Au niveau international

Au niveau international, la FEB est membre des instances suivantes :

ICC Belgique
Organisation internationale des employeurs – OIE
Organisation internationale du travail – OIT
Comité consultatif économique et industriel auprès de l'OCDE – BIAC  

ICC Belgique
La FEB travaille en effet en étroite collaboration avec le Comité national belge (www.iccbelgium.be/) d'ICC (www.iccwbo.org/). ICC, établie à Paris, est l'organisation mondiale des entreprises. À ce titre, elle est active auprès des institutions internationales, dont les Nations unies et l’Organisation mondiale du commerce. Elle agit pour une libéralisation responsable du commerce mondial et des investissements internationaux. Elle élabore des règles volontaires pour le commerce international qui sont reconnues et appliquées dans le monde entier, comme les règles Incoterms® (International Commercial Terms), les règles en matière de crédit documentaire et de garanties, les contrats types, etc. Elle s'occupe également de problèmes tels que la lutte contre la contrefaçon et la corruption, et la protection de la propriété intellectuelle. Elle joue un rôle majeur dans l'arbitrage international.

ICC Belgique a créé, en collaboration avec les Douanes belges, une Fondation 'Non à la contrefaçon et à la piraterie' qui a pour objectifs principaux de sensibiliser l'opinion publique aux risques de la contrefaçon et d'offrir un forum neutre pour l'échange d'informations entre toutes les parties concernées. La Fondation entend en outre être un point de contact central où signaler les abus.

En 2012, ICC Belgique a lancé, en collaboration avec la Fédération des chambres de commerce belges, l'International Business Institute. Un premier programme de formation de haut niveau, modulaire et orienté vers la pratique a abordé toutes les techniques du commerce extérieur. Un certificat est remis aux participants qui ont suivi ce cycle complet de 22 vendredis après-midi pendant un an et réussi les épreuves.

Organisation internationale des employeurs
L’Organisation internationale des employeurs - OIE (www.ioe-emp.org/) est l’organisation coupole des employeurs au niveau mondial. Elle compte parmi ses membres 151 fédérations patronales – dont la FEB – issues de 144 pays. L'OIE a pour principaux objectifs la promotion d'un environnement socio-économique qui soit favorable à l’entreprise et à l’économie de marché. Par ailleurs, l’OIE offre un forum aux organisations patronales, elle les conseille et soutient leur développement ultérieur, en particulier dans les pays en développement. L’OIE fait office de coordinateur et de porte-parole du groupe patronal au sein de l’Organisation internationale du travail (OIT). Les thèmes traités par l'OIE sont, entre autres, la problématique de la mondialisation, les normes de travail internationales, la responsabilité sociale des entreprises, les liens entre les obligations sociales et le commerce, l’entreprise et les droits de l’homme, les standards internationaux, les activités du G20 et tous les thèmes qui sont à l’ordre du jour de l’OIT.

Organisation internationale du travail
Via l'OIE, la FEB participe aux travaux de l'Organisation internationale du travail -OIT (www.oit.org/). La FEB y est également représentée au conseil d’administration. Du fait de sa composition tripartite, l'OIT – une institution spécialisée des Nations unies regroupant 185 pays membres – occupe une position unique parmi les institutions internationales. Représentants des employeurs, des travailleurs et des pouvoirs publics peuvent y débattre de manière ouverte et sur un pied d'égalité au sujet des thèmes et de la politique socio-économiques. Le rôle de l'OIT est avant tout normatif : l'élaboration de normes, conventions, recommandations et résolutions internationales. Ainsi, il existe des normes OIT sur l’emploi, l’entrepreneuriat, la sécurité sociale, la sécurité et la santé au travail, l’inspection du travail, la liberté d’association et le dialogue social. Ces normes sont pour la plupart reprises en droit belge, de sorte que les entreprises belges y sont confrontées dans la pratique.

L'OIT joue par ailleurs un rôle moins perceptible dans nos pays en tant que partenaire de la coopération au développement : elle soutient les pays moins développés dans les domaines du travail et de la croissance. À cet égard, elle consacre une attention croissante à l’entreprise durable, au libre marché et au rôle des PME dans le développement économique.

Comité consultatif économique et industriel auprès de l'OCDE – BIAC
Enfin, la FEB est le membre patronal belge du Comité consultatif économique et industriel auprès de l'OCDE – Biac (www.biac.org/). Le Biac défend les intérêts des entreprises auprès de l'OCDE (www.ocde.org/). Il est représentatif des milieux d'affaires et de l'industrie dans le monde industrialisé. Il est très actif dans tous les domaines discutés au niveau de l'OCDE, notamment la politique économique et budgétaire,  l'environnement, les investissements étrangers, l'énergie, la concurrence, les règles en matière de crédits à l'exportation, les règles fiscales applicables lors de transactions internationales, la R&D, … L'OCDE est un forum unique où les gouvernements de 34 pays industrialisés et démocratiques œuvrent ensemble pour relever les défis économiques, sociaux et environnementaux que pose la mondialisation.   


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.