1.750 jeunes et 1.400 dirigeants d'entreprise, décideurs et experts étaient présents à Brussels Expo pour le Forum de la FEB : Young Talent in Action.

YTIA_01102016


Au cours de la matinée, ces jeunes – de 17 à 27 ans, élèves du troisième degré de l’enseignement secondaire (toutes options confondues) – furent challengés par une belle palette de CEO au cours de keynotes inspirants, de workshops pratiques et de speed datings. À la fin de la matinée, les jeunes ont pu, par voie de vote, donner leur avis sur cinq affirmations les concernant.

L’après-midi fit place à deux débats et discussions plénières avec des chefs d’entreprise, des spécialistes de l’enseignement, des syndicats et, bien sûr, des jeunes. La question au centre des deux débats était ‘Quels sont, au niveau des réformes de l'enseignement et du marché du travail, les remèdes clés susceptibles de booster l'emploi des jeunes ?’ Les huit figures politiques présentes –  Hilde Crevits, Alexander de Croo, Didier Gosuin, Joëlle Milquet, le chef de cabinet de Philippe Muyters, Kris Peeters, Eliane Tillieux, Isabelle Weykmans – ont débattu quatre par quatre.

La visite de Sa Majesté le Roi a constitué le lien entre la matinée et l’après-midi. Avec 9 chefs d’entreprise et 9 jeunes, il a participé à une table ronde animée sur le thème des jeunes et de l’emploi.

Comme l’a démontré Pieter Timmermans dans son exposé, administrateur délégué, les chiffres montrent qu'en Belgique, le marché du travail est confronté à une triple inadéquation. L’inadéquation est quantitative : malgré l’existence de nombreux demandeurs d’emploi, des dizaines de milliers d’emplois restent vacants. Elle est qualitative : les compétences des demandeurs d’emploi ne correspondent pas toujours aux compétences requises par les emplois vacants. Elle comporte également une composante géographique : on constate un manque de mobilité sur le marché du travail. Il y a dans notre pays des villes, des arrondissements, des régions où le chômage est élevé, alors que, dans d’autres, il y a beaucoup d’emplois vacants mais trop peu de candidats.

Les groupes de travail préparatoires, le vote, les débats et l’interaction avec les participants ont livré une série de pistes précieuses pour améliorer l’adéquation entre le marché du travail et l’enseignement. Dans son discours de clôture, la présidente de la FEB Michèle Sioen a regroupé ces propositions en six catégories : enseignement, formation en alternance, marché du travail dynamique, agilité dans l’emploi, initiatives des entreprises et développement de ses propres talents (vous trouverez un dossier détaillé dans notre magazine FEB REFLECT).

> Cliquez ici pour un compte-rendu photo de la journée
> Cliquez ici pour les impressions vidéo de la matinée
> Voir aussi Le Forum FEB donne l’impulsion pour une réduction d’un quart du chômage des jeunes


Restez informé via www.youngtalentinaction.be



Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.