Grève nationale : la raison après l’émotion ?

Les syndicats ont organisé aujourd’hui une grève nationale en faveur de l'augmentation du pouvoir d'achat. En d’autres termes, le sentiment qui prévaut dans la société n’est pas en phase avec les chiffres du Bureau du plan, de la Banque nationale et de la KU Leuven. La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) espère qu'après la grève, il sera à nouveau possible de s'asseoir à la table des négociations pour conclure un accord interprofessionnel (AIP). ‘Il y a beaucoup d'instabilité économique et politique en ce moment. Ce serait une bonne chose si les partenaires sociaux pouvaient être un partenaire fiable au sein du tissu socio-économique de notre pays’, affirme Pieter Timmermans, administrateur délégué de la FEB.

Presse, COMMUNICATION & EVENTS
13 février 2019

Selon une étude de la KU Leuven, il semble que nous nous dirigions lentement mais sûrement vers un Brexit dur, qui coûtera environ 40.000 emplois à la Belgique. Le budget italien est inadéquat et met la zone euro en danger. S’il est positif que l'Union européenne ait réussi à négocier un vaste accord de libre-échange avec le Japon, la politique unilatérale du président américain Donald Trump constitue davantage un risque qu'un exemple de stabilité. Notons par ailleurs le contexte national : les pouvoirs de l’actuel gouvernement minoritaire en affaires courantes sont réduits, les élections risquent de déboucher sur de longues négociations en vue de la formation d’un gouvernement fédéral, alors que la croissance économique s’annonce plus faible.

La FEB a réalisé une infographie réunissant quelques chiffres sur le pouvoir d'achat, la création d'emploi (qui se situe principalement dans le secteur privé) et la baisse du chômage. Avant cela, elle avait déjà examiné la politique de dividendes des entreprises belges à travers une analyse. Le débat a en effet besoin d'être objectivé.

Pieter Timmermans conclut : « Ma préférence va à une paix sociale résultant d’un AIP basé sur un équilibre entre entreprises compétitives et pouvoir d'achat, plutôt qu’à une détérioration du climat social et sociétal. Le malgoverno observé parmi les partenaires sociaux a assez duré. J'espère que le sens des responsabilités l’emportera afin qu'un AIP puisse encore être conclu. »


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.