Réaction de la FEB à la grève de la CGSP : une grève contre quoi ?

Insatisfaite de la politique du gouvernement fédéral en matière de pensions, la Centrale générale des services publics (CGSP) a une nouvelle fois lancé une grève interfédérale dans le secteur public. La FGTB a fait savoir par lettre que les travailleurs arrêtant le travail dans le secteur privé seraient également couverts par ce préavis de grève. Selon Bart Buysse, directeur général de la Fédération des entreprises de Belgique (FEB), cette action n'est guère constructive : ‘Tout le monde y perd : perturbations sur le rail et perturbations sur la route, alors que cette action ne fait aucunement progresser le dossier. Le ressentiment à l’origine de tout cela a un rayonnement négatif sur la concertation sociale dans ce dossier et d'autres encore.’

Presse, COMMUNICATION & EVENTS
27 février 2018

Le motif concret de cette grève est le dossier des métiers lourds dans le secteur public. Selon la CGSP, le ministre des Pensions a introduit à ce sujet un projet de loi qui contient plusieurs éléments inacceptables. Bart Buysse : ‘Plutôt que de faire grève, il est préférable d'entrer en dialogue. La concertation se passe en effet autour de la table et non dans la rue. On ne mène pas des actions alors que la concertation est encore en cours. D'autres syndicats assument manifestement leurs responsabilités dans ce processus.’

Le ministre Bacquelaine entend, sur la base d'une série de critères, élaborer un régime de pension pour les métiers lourds : horaires irréguliers, risques en matière de sécurité et travail physique lourd. La ‘charge émotionnelle’ ne constituera pas un critère séparé, mais sera considérée comme un facteur aggravant. La manière dont ce régime sera réglé dans le secteur public risque d'avoir un impact sur le régime qui sera élaboré pour le secteur privé.

La FEB ne tient pas à anticiper : ‘Notre philosophie de base dans ce dossier n'a pas changé. Une réforme des pensions est nécessaire. Celle-ci ne peut être sapée par toute sorte de régimes d'exception et par le maintien de privilèges intenables issus du passé. S'agissant des ‘métiers lourds’, nous avons toujours préconisé une approche fondée sur des critères objectifs, mesurables et vérifiables, tenant compte des restrictions budgétaires fixées. Nous ne sommes pas intéressés par des critères vagues et subjectifs, faisant que tout le monde exerce pour finir un 'métier lourd'.’


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.