La Belgique est-elle attractive ? Oui mais…

Le Baromètre de l’attractivité belge d’E&Y publié dernièrement place la Belgique en 8e position en termes de nombre de projets d’investissement étrangers attirés, avec 200 projets. Ceci constitue le deuxième meilleur score jamais enregistré par notre pays.

Carole Dembour, CENTRE DE COMPÉTENCE ÉCONOMIE & CONJONCTURE
07 juin 2017

Deux bémols cependant. Un, les pays voisins sont toujours devant ; l’Allemagne est 2e, la France 3e et les Pays-Bas 6e. Deux, le nombre d’emplois créés par projet reste faible, à peine 16,5.

Parmi leurs critères de décisions, les chefs d’entreprise sondés citent la pression fiscale et parafiscale élevée. Ainsi, ils sont 46% à estimer que le taux de l’Isoc a une influence sur leur décision d’investissement. La hauteur des charges sur le travail décourage en particulier les investissements à forte intensité de main-d’œuvre. La mobilité est également considérée comme problématique : 45% des entreprises indiquent que les embouteillages et l’infrastructure routière ont un impact négatif sur leur décision d’investissements. Enfin, les entreprises soulignent la nécessité d’une simplification des règles et des procédures administratives.

EY titrait cette année : « Investissements étrangers en Belgique ? Niveau de menace 4 ! En marche ! ». La FEB le soulignait également récemment : la Belgique doit encore sous cette législature prendre des mesures structurelles afin de poursuivre le rétablissement de la compétitivité.


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.