Réaction de la FEB au rapport de l'OCDE : les réformes vont dans la bonne direction, mais il reste du chemin à parcourir

Le rapport de l'OCDE indique que les réformes mises en place par notre pays utilisent les approches adéquates. Il faut à présent poursuivre sur la voie engagée. Pour la FEB, il est notamment question de résorber le handicap salarial historique, d’attirer davantage d'investissements étrangers et de poursuivre l'élaboration du Pacte d'investissement national.

Bart Croes / Sophie Sine, COMMUNICATION & EVENTS
07 juin 2017

Grâce à une politique de réduction des charges sur le travail par le biais du saut d’index et du tax shift, ainsi qu’à deux accords salariaux modérés, le handicap salarial accumulé depuis 1996 a pu être totalement éliminé. Les résultats parlent d’eux-mêmes : en 2016, 59.000 emplois supplémentaires ont été créés dans le secteur privé et pour la première fois depuis la crise, le pouvoir d’achat a augmenté. Selon Pieter Timmermans, il convient à présent de se concentrer sur les trois éléments précités.

Tout d’abord, nous devons continuer à résorber le handicap salarial historique, qui est actuellement de 9 à 10% par rapport à la France, à l’Allemagne et aux Pays-Bas. Selon la FEB, si les conditions restent inchangées, l’accord salarial modéré et la seconde phase du tax shift devraient permettre une nouvelle baisse de 1%.

Ensuite, il est essentiel que nous poursuivions les réformes si nous voulons générer davantage d’investissements étrangers. Pieter Timmermans : « Nous pensons notamment à une baisse de l’impôt des sociétés, à la résolution du problème de la congestion routière et à un pacte énergétique interfédéral. Il règne actuellement une grande confusion en la matière, laquelle suscite le doute chez les investisseurs. »

La FEB estime toutefois qu'une nouvelle taxe, telle qu'une taxe sur les plus-values, n'est pas la solution à suivre dans le cadre du financement de la diminution de l'impôt des sociétés. « Nous sommes désireux de mener un débat sur le thème d'une fiscalité équitable, mais celui-ci ne peut selon nous porter que sur la suppression, la réduction ou le glissement intelligent d’impôts, et non sur l’introduction de nouvelles taxes, accroissant encore la pression fiscale. »

Enfin, le Pacte d'investissement national doit mettre l'accent sur des investissements productifs entre autres dans la digitalisation, la mobilité et l'énergie… pour stimuler davantage la croissance économique.


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.