Belgian Business Awards for the Environment – La ‘durabilité’, bien plus qu’un ‘nice to have’ !

La remise d’Awards a toujours quelque chose de solennel et de festif. La 15e édition des Belgian Business Awards for the Environment (BBAE) n’a pas dérogé à la tradition ! Ces prix, qui récompensent les entreprises combinant de manière innovante économie et écologie, ont été remis ce lundi des mains de Kris Peeters, vice-Premier ministre et ministre de l’Emploi, de l’Économie et des Consommateurs, Marie Christine Marghem, ministre de l’Énergie, de l’Environnement et du Développement durable, et Michèle Sioen, présidente de la FEB.

Pieter Timmermans, ADMINISTRATEUR DÉLÉGUÉ
24 février 2016

Je suis enthousiasmé par la diversité des projets qui ont été récompensés, qu’ils émanent d’une  multinationale ou d’une start-up. Si la taille critique d’impact n’est pas la même, on voit que les démarches sont globales, vraies et qu’elles constituent des éléments d’évolution réelle.

C’est l’entreprise chimique Solvay qui remporte le premier prix, grâce à son outil d’analyse nommé le Sustainable Portofolio Management (SPM). Cette méthodologie développée sur plusieurs années permet de classer son portfolio sur deux axes : le premier est l’empreinte écologique, le second l’apport que le produit peut apporter à la Société. Les produits moins bien côtés sont amenés à disparaître. Quant aux produits ‘star’, ils seront renforcés dans le futur. Il s’agit d’un vrai outil de gestion pour les dirigeants. Le jury a été séduit par le caractère intégré de la démarche, qui mesure l’impact écologique de l’ensemble des activités de l’entreprise et promeut celles qui resteront compatibles avec les objectifs globaux de développement durable en apportant des solutions aux problèmes existants.

Le deuxième prix est remporté par REstore, une société technologique de l’énergie. À tout moment, l’électricité utilisée par les consommateurs (la demande) doit être équivalente à l’électricité générée par les producteurs. Au lieu de produire plus d’électricité, Flexpond, le système développé par REstore, permet, en cas de forte demande, de décharger certains sites industriels ou bâtiments afin d’équilibrer le réseau.

À la troisième place du podium et ex aequo, FRX Polymers et Bekaert. FRX Polymers a développé un polymère ignifuge à base de phosphore. Grâce à cette innovation, le produit, intégré dans un plastique, ne s’échappe pas dans l’environnement avec le temps et garde toutes ses propriétés. De son côté, Bekaert contribue à la durabilité dans l’industrie automobile grâce à des fils d’acier permettant aux fabricants de pneus de créer des composés de caoutchouc sans cobalt. Cette technologie implique une durabilité élevée, diminue l’utilisation de carburant et donc les émissions de CO2 et simplifie le traitement en fin de vie.

Enfin, le jury a décidé d’octroyer un prix spécial ‘Jeune talent’ aux deux jeunes entrepreneurs de Do-Eat, entreprise basée à Louvain-la-Neuve, qui ont développé des verrines mangeables à base de pommes de terre pour lutter contre l’utilisation de verrines en plastiques jetables.

Une tendance de fond
La ‘durabilité’ est bien plus qu’un ‘nice to have’ : elle entre dans l’ADN de nos entreprises. Celles-ci  sont confrontées à de nombreux défis globaux (le changement climatique, la raréfaction des ressources, la pollution de l’air, …), qui affectent leurs modes de production. Mais aussi locaux, car les consommateurs, de leur côté, attendent d’elles qu’elles se remettent en question et aillent encore plus loin dans leur démarche. De nouveaux modèles de consommation voient le jour (comme l’économie de fonctionnalité ou de partage), les poussant à toujours innover dans leurs produits, leurs process, leur management.

Les organisations professionnelles ne sont pas en reste. Pour preuve, les rapports de développement durable qui se multiplient au sein de nos fédérations membres. Ce travail, de longue haleine à l’échelle d’un secteur, permet de faire une photographie de ses performances environnementales (outre les aspects sociaux et économiques) et de fixer des objectifs, parfois extrêmement ambitieux. Nous vous invitons à prendre connaissance des rapports d’essenscia (chimie), de la FEGE (gestion de l’environnement), de Fevia (industrie alimentaire), qui a d’ailleurs remporté un prix.
Enfin, ces Belgian Awards sont une formidable occasion pour nos entreprises de se distinguer et de faire reconnaître leur savoir-faire au niveau européen. Ils donnent de fait accès aux European Business Awards for the Environnement, organisés par la Commission européenne. Bonne chance à Applitek, BPost, Comet Traitement, Deceuninck, Phibo Industries, Sodexo, Solvakem et Thon Hotel EU, qui ont été sélectionnés.

Félicitations aux lauréats et nominés de cette excellente édition. J’espère qu’elle aura inspiré d’autres entreprises et prouvé que la durabilité peut booster le business. Rendez-vous en 2017 avec encore plus de dossiers !

Pieter Timmermans, administrateur délégué

> Lire le communiqué de presse
> Cliquez ici pour accéder aux commentaires des membres du jury et aux vidéos des nominés


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.