Taxes sur l’électricité – Désavantage pour les grands industriels par rapport aux pays voisins

Pour la quatrième année consécutive, Deloitte a comparé, pour le compte de Febeliec (la fédération belge des grands consommateurs industriels d'énergie), les coûts de l’électricité des grands industriels (entre 100 GWh et 1.000 GWh par an) en Belgique et dans les pays voisins. Le constat reste inlassablement le même, le coût de l’électricité est plus élevé pour les grands industriels en Belgique que dans les pays voisins (de 16% à 40%).

Olivier Van der Maren, CENTRE DE COMPÉTENCE DÉVELOPPEMENT DURABLE & MOBILITÉ
27 avril 2016

Plus précisément «les entreprises paient 6 à 11 EUR/MWh de plus en Flandre et 7 à 18 EUR/MWh de plus en Wallonie, par comparaison à la moyenne des prix de l’électricité dans tous les pays analysés». Une différence qu’explique Febeliec.

Les prix de la commodité (l’électricité même) ont été plus élevés en Belgique que dans les pays voisins pendant la période d’indisponibilité des centrales nucléaires, lorsqu’elle était combinée à des congestions des capacités aux frontières (trop d’importations souhaitées par rapport aux capacités). Par ailleurs, malgré certains progrès en Wallonie, les taxes (taxes, charges, surcharges, prélèvements …) restent bien plus élevées chez nous que dans les pays voisins. En outre, le fait que les pays voisins pratiquent des réductions, pour certains profils de consommation, sur les tarifs du gestionnaire de réseau de transport, avantage fortement les industries concernées de ces pays.

Cette situation défavorable aux grandes industries sur le territoire par rapport à leurs concurrents dans les pays voisins nécessite une réaction des autorités. Celles-ci s’étaient d’ailleurs engagées pour la plupart, dans leur déclaration gouvernementale, à mettre en place une norme énergétique. On peut donc raisonnablement se poser la question de l’état d’avancement de ce dossier … à moins qu’il faille attendre une nouvelle analyse tirant les mêmes constats pour les grands consommateurs industriels.

FEB – Il est indispensable de cartographier les prix (dans toutes leurs composantes) pratiqués sur le territoire et de les comparer à ceux des pays voisins comme le fait Deloitte pour les grands consommateurs. Cela doit être fait de manière régulière, neutre et transparente. Un constat de désavantage par rapport aux pays voisins doit inciter les gouvernements à repenser le poids des divers prélèvements sur l’électricité dans le cadre d’une politique industrielle ambitieuse.


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.