Dénouer le nœud de la mobilité en Belgique : Time to act now

Les villes belges comptent parmi les plus embouteillées au niveau européen, ce qui a un impact sur notre PIB, sur notre qualité de vie ainsi que sur notre attractivité économique. Personne ne veut investir dans un pays qui est à l'arrêt. La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) a dès lors élaboré un plan directeur global, qui mise sur trois objectifs : garantir une bonne accessibilité des entreprises, répondre aux attentes des citoyens et contribuer à l'environnement, à la qualité de la vie et à la santé publique.

Bart Croes / Sophie Sine, COMMUNICATION & EVENTS
15 mars 2016

Quelques chiffres indiquent que le problème de la mobilité est difficile à résoudre en Belgique. Les files coûtent chaque année 8 milliards EUR dans notre pays, soit 2% du PIB (OCDE). Par ailleurs, les transports ont un impact considérable sur l'environnement, puisqu'ils sont responsables de 22% des émissions de gaz à effet de serre et d’émissions polluantes locales qui détériorent la qualité de l'air. Les embouteillages quotidiens coûtent chaque jour 22 millions EUR à la Belgique. Ainsi, un chauffeur de poids lourd qui perd une heure dans les files coûte 75 EUR à son employeur. Le plan de la FEB repose sur trois piliers. Il faut avant tout s'atteler au maintien et à l'amélioration de nos infrastructures et services de transport. Il faut en outre oser remettre en question des habitudes de déplacements existantes. Ne pourrait-on faire autrement et mieux ? Enfin, il faut développer un plan interfédéral, car la mobilité est une compétence partagée des autorités fédérales et des trois régions. La FEB a développé 50 mesures, nous en commentons quelques-unes ci-dessous.

Leviers fiscaux

Afin de mieux nous faire réfléchir à la manière dont nous nous déplaçons, il serait préférable que les pouvoirs publics imputent à l'utilisateur d’une voiture les coûts réels de son utilisation (une taxe kilométrique 'intelligente' pour tous les véhicules) plutôt que d'en taxer la possession. Les moyens générés par cette nouvelle forme de fiscalité devraient alors être réinvestis dans l'infrastructure.

Une utilisation plus efficace des chemins de fer

Les chemins de fer devraient pouvoir être un partenaire fiable en termes de mobilité. Dès lors, nous suggérons d'élargir leur offre sur les axes comportant des flux importants de voyageurs. Dans ce cadre, le RER est donc essentiel. Les lignes moins exploitées pourraient éventuellement, à l'issue d'une étude approfondie, être supprimées au profit d'autres modes de transport, tels que des bus ou des acteurs privés. La FEB souhaite également miser sur une simplification des tarifs.

Optimiser l’accès à la ville

Étant donné qu'il est plus facile de charger et décharger des livraisons la nuit, un cadre législatif s'impose à ce sujet. Il faut aussi prévoir suffisamment de places pour cela. Il faut en outre faciliter l'accès à la ville via une infrastructure de comodalité. Cela peut se faire en proposant des services de qualité à la périphérie de la ville via des parkings de transit, associés à une offre de services de mobilité (parkings pour voitures et vélos, services publics et privés, ...).

Miser sur de nouvelles technologies

L'innovation ne peut nous freiner. En effet, elle offre d'innombrables opportunités pour optimaliser davantage les flux de circulation. Non seulement un code de circulation simple, mais aussi la mise en place de nouvelles technologies créent de nombreuses opportunités. Pensons par exemple à des feux de circulation s’adaptant au trafic ou à une vitesse autorisée adaptable.

Vers un nouveau droit du travail

Le problème de la mobilité s'inscrit parfaitement aussi dans le cadre du concept du 'travail faisable et de l'agilité dans l'emploi'. Ainsi, des horaires flexibles ou leur décalage dans le temps permettent d'éviter des déplacements en heure de pointe. Le télétravail est lui aussi une mesure positive. Investir plus Des investissements seront nécessaires, quoi qu'en disent certains. Une action possible consiste à compléter judicieusement les réseaux d’infrastructure existants (routes, chemins de fer et voies d’eau) là où existent des missing links. Un plan de travaux d'entretien et le suivi de celui-ci est également essentiel.

Le budget mobilité

Le budget mobilité peut être proposé par un employeur à son collaborateur pour lui laisser le choix entre plusieurs solutions de mobilité. Le but est d'optimaliser le trajet domicile-travail, sans bannir le véhicule de société. Une flexibilité accrue dans le choix des différents modes de transports répond aux attentes à la fois des employeurs et des travailleurs.

Governance & Financing

Depuis des années déjà, on parle de sous-financement de l'infrastructure. Outre les moyens budgétaires existants, de nouveaux modes de financement (PPP, péage sur des tronçons privatisés, …) peuvent être recherchés auprès du secteur privé. Par ailleurs, les leviers fiscaux mentionnés plus haut doivent être utilisés en faveur de travaux de mobilité. Un tableau de bord doit permettre de suivre la mise en œuvre des mesures proposées.

Conclusion

'Nous avons regroupé ces propositions à l'issue d'une concertation intensive avec nos fédérations sectorielles. L'objectif poursuivi consiste à éviter un infarctus de la mobilité, qui serait néfaste pour tout et tous : les citoyens, les travailleurs, les employeurs, l'image de notre pays et les différents gouvernements de la Belgique. Cela ne sera possible que si nous cherchons et œuvrons à une solution tous ensemble. La FEB entend tendre la main à tous les partenaires dans ce débat', conclut Pieter Timmermans, administrateur délégué.

Cliquez ici pour le plan mobilité


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.