La Belgique, terre logistique de prédilection ? C’est possible !

La chanson est connue : des coûts salariaux élevés, une bureaucratie inefficiente et un réseau routier structurellement saturé, autant de facteurs qui dissuadent les entreprises de venir s’installer chez nous pour distribuer leurs produits. Pourtant, la Belgique n’a pas à rougir de ses atouts sur le plan logistique: elle possède une infrastructure portuaire et aéroportuaire de qualité, une main-d’œuvre productive et de réelles capacités d’innovation. Avec sa ‘Vision pour la logistique en Belgique’, la FEB appelle les autorités et les entreprises à innover pour faire de notre pays une terre logistique de choix.

Pieter Timmermans, ADMINISTRATEUR DÉLÉGUÉ
12 juillet 2017

Pas d’activité économique sans logistique. La logistique regroupe l’ensemble des activités liées au traitement des flux de marchandises. Ces activités revêtent une importance vitale pour l’économie : elles assurent l’approvisionnement en matières premières et permettent aux entreprises de distribuer leurs marchandises. Selon un récent rapport de la Banque Nationale, le secteur logistique génère à lui seul 3% de la valeur ajoutée en Belgique. Si l’on y ajoute la valeur « indirecte » créée par les sous-traitants et les fournisseurs, ainsi que la valeur de la logistique « in house » (c’est-à-dire interne aux entreprises, par exemple le transport pour compte propre), les activités logistiques génèrent au total 7,6% du PIB. Ces dernières fournissent par ailleurs du travail à 320.000 personnes, soit 8% des équivalents temps plein. Pas étonnant lorsqu’on sait que plus de 1.000 multinationales ont choisi la Belgique pour implanter leur centre de distribution européen.

Des obstacles à surmonter. Derrière ces chiffres impressionnants se cachent néanmoins plusieurs difficultés, à commencer par la flexibilité du travail. Produits customisés, livraison à domicile en moins de 24 heures et retour gratuit : les exigences des consommateurs obligent les entreprises à faire preuve de réactivité, à organiser le travail durant la nuit ainsi que le week-end. Aussi nécessaire soit-elle, une telle agilité est freinée par des réglementations sociales rigides. À titre d’illustration, le travail de « nuit » commence en Belgique à 20h quand chez nos voisins il faut attendre minuit. La contrainte est telle que de nombreuses entreprises actives dans l’e-commerce préfèrent installer leur centre de distribution de l’autre côté de la frontière, aux Pays-Bas ou en Allemagne. Comeos, notre fédération membre représentant le commerce et les services, estime que 10.000 à 15.000 emplois sont ainsi perdus au profit des pays voisins. La congestion du réseau routier est également préoccupante. Saviez-vous que chaque heure perdue par un camion dans les embouteillages coûte près de 78 EUR au transporteur ?

Des opportunités à saisir. Ces obstacles ne sont pas une invitation au défaitisme. Au contraire, ils doivent servir de catalyseur à des solutions innovantes. Le réseau routier est congestionné aux heures de pointe ? C’est l’occasion de réfléchir aux livraisons à horaires décalés ou encore de considérer le recours à des modes de transport alternatifs. L’organisation actuelle du travail ne permet plus de répondre à la demande fluctuante ? Alors les pools de travailleurs détachables vers différentes sociétés sont peut-être une opportunité intéressante. La fiscalité des transports est trop lourde ? Cette difficulté pourrait être compensée par l’introduction de véhicules plus lourds et plus longs comme les éco-combis. Cela est certes plus facile à dire qu’à faire, mais notre message est clair : nous lançons un appel aux entreprises et aux pouvoirs publics et les invitons à collaborer et à innover pour mettre la Belgique sur la voie d’une logistique performante, sûre et durable.

Pieter Timmermans, administrateur délégué


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.