Mobilité : pour sortir de l’immobilisme, il est temps de passer à la vitesse supérieure

La Semaine de la mobilité, qui a lieu cette année du 16 au 22 septembre, est l’occasion idéale pour prendre du recul et réfléchir à la manière dont on peut donner un nouveau souffle à notre mobilité. Un nouveau sondage réalisé par la FEB auprès de 1000 salariés et 431 employeurs du secteur privé me conforte dans ma conviction qu'un pacte de mobilité global est plus que jamais essentiel.

Pieter Timmermans, ADMINISTRATEUR DÉLÉGUÉ
19 septembre 2017

Tous les compteurs sont au rouge
Chaque année, l’automobiliste belge perd près de 44 heures dans les embouteillages, les émissions de gaz à effet de serre dues au transport ont augmenté de 20% depuis 1990, et la vétusté de nos infrastructures est problématique, en témoignent les récents affaissements de chaussée dans plusieurs rues de la capitale… Stop ou encore ? Le système de transport actuel montre des signes d’essoufflement et la politique de l’autruche (qui consiste à se satisfaire du statu quo) ne pourra que mener à une aggravation de la situation. Un changement de paradigme est donc nécessaire.

Une vision pour la mobilité de demain
Déjà en mars 2016, la FEB a publié une vision de la mobilité pour la Belgique. Ce document propose plusieurs pistes pour réformer en profondeur et structurellement notre mobilité. La priorité numéro 1 est l’élaboration d’une vision interfédérale de la mobilité, partagée et soutenue par les différentes autorités du pays. En effet les flux de transport ne s’arrêtent pas aux frontières régionales : une approche intégrée est donc essentielle. Cette vision doit être déclinée en un plan d’actions ambitieux. Parmi les mesures que devrait contenir ce plan, citons d’abord une mise à niveau des infrastructures et services de transport via des investissements productifs et une intégration plus poussée des différentes offres de transport publiques et privées. Par ailleurs, une gestion active de la demande de transport devient indispensable. Une possibilité est l’introduction d’une taxe kilométrique intelligente pour tous les véhicules. La taxe de mise en circulation et la taxe de circulation seraient dès lors supprimées.

En appliquant des tarifs variables selon l’heure et le lieu, il est possible d’améliorer sensiblement les conditions de circulation dans les zones fortement fréquentées. Une autre opportunité est la mise en place d’un budget mobilité pour des modes de déplacements peu polluants, pour inciter les travailleurs à se déplacer de façon plus durable. Enfin, pour améliorer l’accès à la ville, il convient de créer un cadre incitatif pour des livraisons de nuit à l’aide de véhicules silencieux.

Tous dans la même direction
En collaboration avec iVOX, la FEB a réalisé un sondage auprès de 1000 salariés et 431 employeurs du secteur privé pour tester leur perception des politiques de mobilité actuelles et potentielles. Il ressort de ce sondage que tant les employeurs que les citoyens sont globalement favorables aux mesures proposées par la FEB. Ainsi, en matière de mobilité intelligente, il ressort que 75% des travailleurs et 86% des employeurs estiment que les différentes offres de transport ne sont pas suffisamment intégrées entre elles. Une grande majorité des travailleurs (85%) et des employeurs (91%) soutient la possibilité de livraisons silencieuses le soir et la nuit. Enfin, l’introduction d’une taxe kilométrique intelligente est promue par une majorité d’employeurs (53%) même si 57% des travailleurs ne soutiennent pas l’idée.

Une responsabilité partagée
La mobilité est l’affaire de tous. Nombreuses sont les entreprises qui développent des initiatives très concrètes pour améliorer la mobilité au quotidien : budget mobilité pour les travailleurs, systèmes de gestion de la circulation, services d’autopartage, livraisons moins polluantes … constituent quelques  exemples des solutions apportées par le monde de l’entreprise. Ces initiatives ne pourront néanmoins se déployer que dans le cadre d’un pacte global de mobilité soutenu par la société civile et par les différentes autorités du pays. En route !

Pieter Timmermans, administrateur délégué

> Lire aussi « Semaine de la mobilité – Pieter Timmermans se ‘mobilise’ pour la fluidité du trafic »
> Voir aussi « Contours d’une vision de la mobilité en Belgique »


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.