ODD – Sont-ils déjà une réalité dans les organisations ?

Depuis le lancement officiel, en 2015, des 17 Objectifs de Développement Durable (ODD) (qui, pour rappel, font partie de l’Agenda 2030 élaboré par les Nations Unies en vue de créer un monde durable ‘socialement équitable, sûr du point de vue environnemental et économiquement prospère’), trois années se sont écoulées. Dans le but de voir où en sont les organisations belges en matière d’ODD, l'Antwerp Management School a mis au point un Baromètre (*), véritable enquête scientifique permettant de cartographier l'implémentation de cet ample programme.

Vanessa Biebel, CENTRE DE COMPÉTENCE DÉVELOPPEMENT DURABLE & MOBILITÉ
12 novembre 2018

C’est lors du premier SDG Forum belge – journée-conférence à Flagey – que les résultats de cette enquête ont été dévoilés, en présence de plus de 700 personnes de tous horizons (entreprises, autorités, ONG, etc.).

De manière générale, les résultats du Baromètre ODD montrent clairement qu’il y a une prise de conscience au sujet des objectifs, qu’ils sont en cours d'adoption par les organisations. Leur implémentation en Belgique semble même être supérieure à la moyenne des chiffres internationaux. Dans le même temps, le Baromètre ODD montre qu'il reste du travail à faire en matière de sensibilisation et de connaissance des ODD. 

Motivation
L'une des conclusions frappantes du baromètre est que les raisons invoquées par les organisations pour avoir adopté les ODD tiennent à la disponibilité limitée des ressources et à leur légitimité à long terme et au fait qu'ils représentent d'importants défis mondiaux. Et qu’ils sont un moyen de s'aligner sur les attentes de la société et d'être en phase avec les développements économiques et sociaux généraux. En revanche, les organisations qui n'ont pas encore adopté les ODD invoquent les avantages commerciaux comme obstacle : ceux-ci ne sont pas toujours clairs pour elles.

Au plus près de mon business 
Les organisations belges qui ont adopté les ODD semblent préférer se concentrer sur quelques-uns, plutôt que sur l'ensemble. Les ODD tels qu’Inégalités réduites (ODD 10), Vie aquatique (ODD 14), Vie terrestre (ODD 15) et Faim ‘zéro’ (ODD 2) sont parmi les moins prioritaires. Cela ne signifie pas pour autant que les organisations présentent un comportement de ‘cherry picking’. Mais cela peut indiquer qu’elles considèrent les ODD comme des objectifs isolés les uns des autres plutôt qu'interdépendants.

Les partenariats comme facilitateurs
Enfin, le Baromètre ODD montre que les organisations n'hésitent pas à s'engager dans des partenariats (à la fois intrasectoriels et intersectoriels) pour travailler sur les ODD. Des partenariats qui peuvent jouer un rôle facilitateur et accélérateur. Mais qui supposent que les conseils d'administration des organisations soient ‘bien’, voire fortement impliqués dans l’agenda ODD. Le principal obstacle pour adopter les ODD, c’est les ‘parties prenantes internes’ plus que le manque de ressources financières.

Effet de levier
Le tableau d'ensemble qui ressort du Baromètre ODD est celui d'un développement qui n'en est qu'à ses débuts…

Les résultats du Baromètre ODD ont donné lieu à la formulation de plusieurs recommandations. Épinglons :

- Étudier la ‘matérialité interne à l’entreprise’ de tous les ODD, soit examiner dans quelle mesure chaque ODD peut être considéré comme pertinent pour les organisations ;
- Faire des partenariats une priorité, une recommandation qui s'accompagne de la suggestion de mieux informer les organisations sur les avantages mais également les risques des partenariats, et de leur permettre d'en apprendre davantage sur les partenariats, en particulier les partenariats intersectoriels ;
- Stimuler les processus d'apprentissage des ODD par le biais de bonnes pratiques. Pour cela,  nous vous renvoyons, notamment, à notre site internet dédié aux ODD www.sdgvoicefeb.be

> (*) SDG Barometer Belgium 2018 (suite au CSR Barometer de 2015) Téléchargez ici les résultats du Baromètre ODD (en anglais uniquement)


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.