The future is female

Aujourd’hui, je m’adresse à vous pour la dernière fois. Et comme rien n’arrive jamais vraiment au hasard, cette occasion tombe un 8 mars, Journée internationale des droits des femmes. 3 ans, cela fait déjà 3 ans que je suis devenue présidente. Le temps passe vite et j’aurai, la semaine prochaine, l’honneur de remettre les clés de la FEB à Bernard Gilliot.

Michèle Sioen, PRÉSIDENTE
08 mars 2017

Depuis le début de mon mandat à la FEB, j’ai souvent été interrogée sur le fait d’être une femme chef d’entreprise et patronne des patrons. Il est en effet indéniable qu’encore trop peu d’entre nous accèdent à des fonctions de premier plan, mais je me réjouis car cela change. C’est important pour la société de voir de plus en plus de femmes prendre la place qu’elles méritent. C’est aussi important pour l’inconscient collectif car elles jouent un rôle de modèle. Les femmes prennent enfin la place qui leur revient sur le marché du travail en suivant le même trajet que leurs homologues masculins. On peut espérer que la tendance s’accentuera plus encore car la nouvelle génération de femmes et d’hommes semble considérer cela comme naturel. Comme entrepreneur, je suis convaincue que la diversité sous toutes ses formes est un + pour les entreprises mais aussi pour la société en général. Je suis donc heureuse de cette évolution.

Néanmoins, je reste convaincue qu’en matière d’égalité hommes-femmes des choses peuvent encore être faites. Durant leur carrière par exemple, les mères envisagent plus rapidement que les pères un travail à temps partiel ou prennent un congé parental ou un crédit-temps pour s’occuper de tâches domestiques. Elles acquièrent par conséquent moins d’ancienneté et d’expérience professionnelle que leurs collègues masculins et cotisent moins pour leurs pensions.

Ceci est dû aux stéréotypes filles-garçons qui sont intégrés dès le plus jeune âge et conditionnent nos choix futurs. Élargissons donc le spectre et détachons-nous des rôles imposés aux femmes et aux hommes. Ce travail d’éducation est d’autant plus essentiel qu’un enfant qui aura été tôt sensibilisé à développer sa personnalité en s’affranchissant des rôles convenus fera des choix pour l’avenir moins stéréotypés. J’écrivais l’an dernier que j’espérais qu’un jour cette journée du 8 mars devienne obsolète. Force est de constater que nous en avons encore besoin. Je vous encourage donc tous, à votre niveau, à travailler pour l’égalité hommes-femmes en entreprise.

3 ans sont donc passés. Je vous mentirais si je vous disais que tout s’est toujours déroulé selon mes plans… Nous restons en Belgique, pays du surréalisme et des bonnes et moins bonnes surprises. J’ai envie de retenir de cette expérience mes nombreuses rencontres avec les hommes et femmes en Belgique et ailleurs qui s’engagent pour faire avancer notre économie et donc la société dans son ensemble. Bien entendu des choses sont encore à faire, et si je pars avec le sentiment du devoir accompli, je suis certaine que la maison est entre de bonnes mains. À bientôt.

Michèle Sioen, présidente de la FEB


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.