Un socle européen des droits sociaux

Le Comité économique et social européen (CESE) a organisé le 20 octobre 2016 un débat sur le socle européen des droits sociaux, et ce avec les partenaires sociaux et les représentants de la société civile belge. La FEB y était représentée par Michèle Claus, premier conseiller au centre de compétence Emploi & Sécurité sociale de la FEB.

Michèle Claus, CENTRE DE COMPÉTENCE EMPLOI & SÉCURITÉ SOCIALE
27 octobre 2016

Des débats nationaux avec la société civile se tiennent dans tous les pays de l'UE entre septembre et octobre 2016. Ils constituent un cadre pour échanger et recueillir les points de vue sur les défis sociaux et économiques les plus pressants aux niveaux national et européen, et sur la manière dont le socle européen des droits sociaux peut contribuer à les relever.

La FEB a souligné que le socle social ne doit pas être axé sur la création de nouveaux droits sociaux individuels ou le renforcement de ceux qui existent, mais doit adopter une approche plus large en créant pour tous les meilleures opportunités d’emploi possibles.

Pour réaliser cela, il faut que les entreprises puissent bénéficier d’une flexibilité suffisante pour adapter leur capacité aux circonstances économiques changeantes, notamment en termes de temps de travail, de rémunération et de contrats. Il faut également alléger la fiscalité du travail.

Le socle devrait contribuer à :
-        Réaliser des marchés du travail équitables, dynamiques, mobiles et ouverts à tous ;
-        Assurer l’accès à une éducation adéquate ;
-        Améliorer l’apprentissage tout au long de la vie ;
-        Garantir une employabilité continue en fournissant notamment une aide sur mesure aux chômeurs afin qu’ils puisent réintégrer le marché du travail;
-        Faciliter pour les travailleurs la transition entre différents emplois, secteurs et statuts professionnels sur le marché du travail ;
-        Promouvoir une intégration plus poussée des marchés régionaux et nationaux du travail, en facilitant la mobilité géographique et professionnelle, notamment par une meilleure reconnaissance des qualifications ;
-        Assurer un système de protection sociale efficace pour protéger les plus vulnérables de la société ;
-        Encourager les réformes nécessaires pour que les systèmes de retraite et de santé puissent faire face au vieillissement de la population.

Les recommandations formulées à l’issue de ces débats alimenteront l’avis du CESE, qui sera adopté d’ici janvier 2017.


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.