Programme de travail 2018 de la Commission

Sur base des orientations politiques déterminées dans le discours sur l’Etat de l’Union du 13 septembre dernier, la Commission européenne a publié, le 24 octobre 2017, son Programme de travail 2018 intitulé : « An agenda for a more united, stronger and more democratic Europe ».

Julien Thomas, CENTRE DE COMPÉTENCE EUROPE & INTERNATIONAL
07 novembre 2017

Cette feuille de route reprend les différentes initiatives législatives clés de la Commission d’ici la fin de la législature européenne. Compte tenu des élections du Parlement européen en juin 2019 et le temps nécessaire au processus législatif européen, la Commission ne table plus de nouvelles propositions après mai 2018. Actuellement, 80% des propositions annoncées dans le cadre des 10 priorités essentielles de la Commission Juncker en 2014 ont été soumises pour discussion et adoption au niveau européen.

Le focus socio-économique de l’agenda 2018 porte sur l’achèvement des projets phares de la législature 2014 - 2019 (l’Union bancaire, l’Union du marché des capitaux, le Marché unique numérique, l’Union énergétique…) et sur l’approfondissement de l’Union économique et monétaire.

Vingt-six nouvelles initiatives seront présentées dans les mois à venir. Parmi celles-ci, on notera la poursuite d’une Union de la sécurité ou encore, la transformation du Mécanisme de stabilité européen, mis en place suite à la crise financière et de la dette souveraine, en un véritable Fond monétaire européen. La Commission entend également finaliser les accords de libre-échange avec le Japon, Singapore et le Vietnam pour fin 2017. En 2018, une attention prioritaire sera ensuite accordée à la poursuite des négociations commerciales avec le Mexique et Mercosur ainsi qu’à l’ouverture des pourparlers avec l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

Par ailleurs, la Commission liste les 66 priorités législatives en cours pour lesquelles elle espère une action rapide du Conseil et du Parlement européen. Les dossiers sur l’extension du Fond européen pour les investissements stratégiques (EFSI), le « Plan Juncker », ou encore la modernisation des instruments de défense commerciale devraient donc être finalisés dans les meilleurs délais.

Le programme de travail de la Commission doit maintenant faire l’objet de discussions conjointes avec le Conseil et le Parlement européen en vue d’aboutir à une déclaration commune des trois institutions qui réaffirmera les priorités de l’Union européenne pour la fin de la législature.

> Le Programme de travail 2018 de la Commission européenne 


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.