Déjeuner débat avec le ministre allemand des Finances, Dr. Wolfgang Schäuble

Le lundi 20 février, la FEB a eu le plaisir d’accueillir le ministre des Finances allemand, Dr. Wolfgang Schäuble pour un déjeuner-débat de haut niveau en présence du ministre belge des Finances Johan Van Overtveldt et du vice-Premier ministre Kris Peeters. Une centaine de participants émanant du monde économique belge et une série d’autorités du pays ont également pris part à ce rendez-vous prestigieux.

Olivier Joris, CENTRE DE COMPÉTENCE EUROPE & INTERNATIONAL
21 février 2017

Lors de son discours de bienvenue, le CEO de la FEB Pieter Timmermans a mis en garde contre les conséquences potentiellement négatives pour l’économie et les entreprises du climat d’incertitude politique au niveau mondial et européen. Dans ce cadre, l’Union européenne doit se concentrer sur un certain nombre de tâches clés et atteindre des résultats concrets en vue de renforcer la croissance, l’emploi et la prospérité en Europe. La FEB plaide notamment pour l’accroissement des investissements publics productifs dans l’infrastructure et les réseaux, en conformité avec la responsabilité budgétaire.

Après une courte introduction par le ministre belge des Finances Johan Van Overtveldt, le ministre Schäuble a exposé ses vues sur le futur économique et financier de l’Allemagne et de l’eurozone. Selon le ministre, la pérennité de la croissance et de la compétitivité de l’Union européenne nécessite une intégration approfondie de l’Union économique et monétaire. Alors que l’UEM est « incomplète » et donc « fragile », les États membres doivent être incités à poursuivre leurs réformes structurelles parfois pénibles à court terme et à renforcer leur compétitivité, dans le respect des règles budgétaires européennes. Le but n’étant pas juste de « partager » les risques mais bien de les « diminuer ».

S’agissant du « Brexit », le ministre Schäuble a plaidé pour le maintien de relations fortes avec le Royaume-Uni mais sans encourager d’autres États membres à quitter l’Union européenne. Il s’est par ailleurs montré optimiste quant à la situation aux USA sous la présidence Trump, tout en mettant en garde contre les effets négatifs du protectionnisme.

La présidente de la FEB, Michèle Sioen, a clôturé l’évènement en rappelant les nombreux points de convergence entre la position de la FEB et l’intervention du ministre Schäuble, en particulier en matière de réformes structurelles et de digitalisation de l’économie européenne.

Une séance de networking favorisant un échange de vues informel entre participants a eu lieu après le déjeuner débat.


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.