Facturation électronique : la FEB fait le point avec les secteurs

La FEB a récemment réuni les experts de ses fédérations membres et de plusieurs entreprises de divers secteurs d’activité pour faire le point sur la facturation électronique en Belgique. Chaque participant y était invité à partager l’expérience de son entreprise ou de son secteur d’activités, afin de pouvoir dégager un avis général, d’identifier les zones d’ombres, les besoins d’information et d’envisager des actions.

Morgane Haid, CENTRE DE COMPÉTENCE ÉCONOMIE & CONJONCTURE
15 février 2017

Voilà déjà plusieurs constats que nous pouvons en retirer.

La facturation par e-mail & PDF monte en flèche
La plupart des secteurs d’activité ont fait part d’une évolution vers la facturation électronique, qui s’est accélérée récemment. L’évolution la plus forte concerne la réception de factures ‘semi-électroniques’, autrement dit par e-mail avec un format PDF en pièce jointe. Cette option est principalement choisie pour sa rapidité de mise en place, sa facilité et son coût peu élevé.

Démarrage de la facturation électronique ‘pure’
Le rythme d’adoption de la facturation électronique totalement intégrée, c’est-à-dire du système électronique de l’émetteur vers celui du destinataire (via par exemple un système informatique ERP, ou un logiciel comptable), est généralement plus lent. Des solutions complètement intégrées sont en train de voir le jour, mais l’adoption reste encore très limitée. Beaucoup de participants ont mentionné plusieurs difficultés de mise en place d’un tel système ‘end-to-end’, comme la complexité technique, le temps et la nécessaire adaptation (humaine et technique) qu’elle exige et, enfin, les coûts (d’installation + coût récurrent). Les entreprises ont tendance à voir ces investissements dans la facturation électronique comme un coût supplémentaire au système actuel. Elles oublient que le traitement actuel des factures ‘papier’ a aussi un coût, vu le temps que passe leur personnel à cette tâche.

Un starter-pack pour les PME ?
De récentes évolutions laissent présager de futures offres de systèmes de facturation électronique destinés aux PME. Le marché est encore assez nouveau et les effets de concurrence n’ont pas encore fait baisser les prix, mais c’est en cours. Les PME ne disposent pas toujours des connaissances techniques suffisantes pour déterminer ce dont elles ont besoin ni à quel coût de lancement, etc. En général, les entreprises sont pour un système poussant à la généralisation de la facturation électronique, mais estiment que les solutions proposées (et leur prix) ne satisfont pas encore. Alors pourquoi ne pas lancer un ‘starter-pack’ avec des infos sur les coûts et possibilités…?

FEB – La FEB suit ces évolutions avec intérêt et espère pouvoir faciliter la transition vers un système de facturation électronique généralisé et abordable pour toutes les entreprises.


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.