Innovation across Borders

Pourquoi notre pays ne réussit-il pas à percer dans le top dix des économies mondiales les plus innovantes, malgré toutes les idées innovantes et les tonnes d’énergie déployée ? Telle était la question centrale du forum ‘Innovation across Borders’ de la FEB qui vient de se dérouler. Les dizaines d'ateliers, cases et speed dates nous ont appris que le principal catalyseur pour accélérer et optimaliser l’innovation dans notre petit pays est la collaboration transfrontalière.  

Morgane Haid, CENTRE DE COMPÉTENCE ÉCONOMIE & CONJONCTURE
22 septembre 2016

Il n'arrive pas tous les jours que quelque 700 entrepreneurs expérimentés, représentants de start-ups, décideurs, responsables politiques et scientifiques se réunissent pour échanger leurs idées et partager leurs connaissances et leurs expériences. Le message était clair : si nous voulons donner toutes ses chances à l'innovation dans notre pays, il faut miser sur la collaboration par-delà toutes les frontières. Par-delà les frontières de sa propre entreprise et de son secteur, par-delà les frontières régionales, nationales et culturelles. Aujourd'hui, ces frontières subsistent surtout dans notre tête ou sur papier. La pratique, en revanche, montre que les entrepreneurs qui réussissent le mieux sont précisément ceux qui transcendent les frontières.
 
Pour Pieter Timmermans, administrateur délégué de la FEB, l’époque où l'innovation était confinée dans des cases séparées est définitivement révolue dans notre monde globalisé. L'innovation ne connaît pas de frontières. “Les plus grands succès se rencontrent d’ailleurs lorsque l'innovation traverse non seulement les frontières des entreprises, mais également celles des secteurs. Il suffit de penser au secteur de l'énergie où la chimie, la science des matériaux, la numérisation et même l’automobile jouent tour à tour un rôle essentiel. Ou à la mobilité, dans le cadre de laquelle de nouvelles applications numériques et de nouveaux business models dessinent, conjointement avec le secteur automobile, les contours d’une nouvelle histoire.”


Michèle Sioen, présidente de la FEB, a lancé l'appel suivant : “Il y a dix ans, les entrepreneurs devaient évoluer à du 50 km/h. Aujourd'hui, ils doivent le faire à du 200 km/h. Nous devons oser remettre en question les structures anciennes ou les législations surannées. C'est pourquoi j'appelle le gouvernement fédéral à élaborer un impôt des sociétés davantage axé sur l'avenir et donc plus simple, et ce, à un taux sensiblement inférieur”.

“Ne faisons pas la course contre, mais avec les robots”

David Sneddon, Director Responsible for EMEA Export and Global Expansion Team Google, et par ailleurs keynote speaker de l’événement, a d’entrée de jeu chiffré l’ampleur de l’évolution de l’ère numérique : sur 8 milliards d’individus en 2021, 7 milliards seront connectés. La Belgique représente 2,9% de l’exportation totale mondiale mais seulement 0,2% de l’exportation mondiale de biens et services numériques. La marge d’amélioration est donc grande. Et l’enjeu énorme : d’après Google, l’économie numérique pourrait permettre la création de quelque 300.000 emplois dans les 5 prochaines années dans notre pays. “Ne faisons pas la course contre, mais avec les robots”, a-t-il encore ajouté, faisant ainsi allusion aux deux robots humanoïdes hôtes du Forum FEB, Zora et Pepper.

Quelles sont les opportunités que les entrepreneurs ou les responsables politiques laissent de côté ? Quelles propositions et mesures pourrions-nous envisager pour mieux positionner notre pays sur l'échelle de l'innovation ? Et que possède un géant de l’innovation comme Google que nous n’avons pas ? Autant de questions évoquées lors des ateliers, speed dates, discours et lors de la session plénière. Revivez les temps forts du forum via les liens ci-dessous. Le nouveau numéro du magazine REFLECT de la FEB approfondit à son tour le thème de l'innovation par-delà les frontières et les décisions politiques proposées par la FEB.


Le panel ‘Free Time & New Media’, avec comme modératrice Annelies Van Herck, et comme participants Jonas De Cooman, Co CEO & CMO, Appiness ; Jean-Claude Marcourt, ministre wallon de l'Economie, de l'Industrie, de l'Innovation et du Numérique, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et des Médias ; Juan Bossicard, Head of ICT Business Unit, Impuls Brussels, et Paul Dujardin, directeur général, Palais des Beaux-Arts (BOZAR).


Le panel ‘Mobility & Urbanisation’, avec comme modératrice Sabine Denis (The Shift), et comme participants e.a. Pascal Smet, ministre bruxellois de la Mobilité et des Travaux publics ; Philip Taillieu, CEO-FLOW, et Bernard Piette, Logistics in Wallonia.
 


Des dizaines d’experts et de CEO ont répondu ‘présent’ aux Get Started Speeddates.

- Message vidéo du Premier ministre, Charles Michel
- Keynote de la présidente de la FEB, Michèle Sioen 
- Keynote de l'administrateur délégué de la FEB, Pieter Timmermans 
- Magazine REFLECT ‘Innovation across Borders’
- 40 cases abordés lors des ateliers
Galerie photos ‘Innovation across Borders’
Impressions vidéo du forum ‘Innovation across Borders’


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.