La FEB reçoit Marc Vanheukelen, ambassadeur de l’UE à l’OMC

La FEB a reçu notre compatriote Marc Vanheukelen, ambassadeur de l’UE à l’OMC (Organisation mondiale du commerce), pour un déjeuner-conférence.

Olivier Joris, CENTRE DE COMPÉTENCE EUROPE & INTERNATIONAL
08 février 2019

Celui-ci a souligné combien l’OMC est actuellement en crise, et ce, pour trois raisons majeures. D’une part, en raison des mesures commerciales unilatérales prises par l’Administration Trump (entre autres les droits de douane US frappant les importations d’acier et d’aluminium) et jugées illégales par nombre de membres de l’OMC (dont l’UE). Deuxièmement, de par le risque de paralysie totale de l’organe de résolution des différends de l’OMC, pourtant garant du respect des engagements multilatéraux (tarifaires notamment) pris en son sein. Et enfin par le non-respect flagrant des règles adoptées à l’OMC en matière de transparence et d’échange d’informations, notamment sur les subsides octroyés aux entreprises et susceptibles de fausser la saine concurrence. S’ajoute à ces défis le fait que les membres de l’OMC ne partagent pas le même degré de développement ou privilégient des  modèles économiques forts divergents (économie sociale de marché pour les uns, dont l’UE, économies étatiques et fortement subsidiées pour les autres, dont la Chine). Parmi les thèmes sur lesquels l’OMC pourrait travailler dans le futur figurent notamment les questions de la propriété intellectuelle et des transferts de technologie, l’e-commerce, la protection des investissements ou les liens entre commerce et changement climatique. La piste d’accords plurilatéraux – ouverts à d’autres participants – pourrait permettre d’avancer sur certaines de ces matières. Les initiatives que l’UE pourrait lancer en réponse à ces défis (notamment en matière de politique industrielle) furent également débattues lors de cette rencontre, ainsi que la perspective d’un BREXIT sans accord, synonyme de procédures douanières et d’applications des tarifs douaniers standards définis par l’OMC. 



De g. à dr. Olivier Joris (FEB), Pieter Timmermans (FEB), Marc Vanheukelen, ambassadeur de l’UE à l’OMC, et Alexis Brouhns, Senior Executive Vice President chez Solvay, et président de la Platform International de la FEB

FEB – La FEB est un fervent défenseur du multilatéralisme et du libre-échange basé sur des règles et sur la saine concurrence, et l’OMC doit en être le garant. Elle s’inquiète par conséquent des actuelles tensions commerciales internationales et de leurs conséquences tant sur le fonctionnement et la raison d’être de l’OMC, que sur l’économie européenne. Elle accueille donc positivement, mais sans naïveté, la volonté de redynamiser l’OMC, affichée par les USA, l’UE et le Japon notamment, consciente néanmoins que cela nécessitera également un dialogue avec la Chine. 


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.