L'Organisation internationale du travail lance une initiative pour la région européenne

La semaine dernière s'est tenue à Istanbul la 10e réunion régionale européenne de l'Organisation internationale du travail (OIT) sur le thème ‘L’avenir du travail décent en Europe et en Asie centrale'. L’OIT est une institution spécialisée des Nations Unies, l'unique institution tripartite où les représentants des gouvernements, employeurs et syndicats discutent d’affaires et de politique sociales et ayant trait au travail.

Kris De Meester, CENTRE DE COMPÉTENCE EMPLOI & SÉCURITÉ SOCIALE
12 octobre 2017

La FEB, en la personne de Kris De Meester (photo), y représentait les employeurs belges.

La réunion n'a pas débuté sous une étoile favorable car tant la Confédération syndicale internationale (CSI) que la Confédération européenne des syndicats (CES) avaient appelé leurs membres à boycotter la réunion en raison du comportement des autorités turques à l'égard de groupes importants de travailleurs. Le fait que la réunion portait sur l'avenir de l'Europe, que la Turquie était simplement le pays hôte et qu'ils avaient pris part à la décision d'organiser la réunion était subitement balayé. Les autorités belges se sont ralliées à la logique syndicale et se sont limitées à une présence protocolaire du consul général durant la session d'ouverture. Cette attitude a été critiquée par leurs collègues présents. Par ailleurs, il faut souligner que les employeurs condamnent également le comportement des autorités turques. Mais cela ne peut nous empêcher de participer à la réunion en notre qualité de partenaire social fort et responsable, comme souligné il y a 4 ans dans la déclaration d'Oslo.

Pendant 4 jours, dans le cadre de keynotes et de débats interactifs, les délégations présentes se sont focalisées sur le processus dynamique qui façonne l'avenir du travail. Il était notamment question des évolutions technologiques rapides, de la mondialisation, des tendances démographiques, du besoin de nouvelles compétences, de l'organisation du travail, de la migration des travailleurs et des réfugiés.

Au final, cela a débouché sur l'initiative d'Istanbul pour l'année du centième anniversaire de l'OIT, souscrite par tous. Il s'agit d'un cadre politique visant à exploiter au maximum les opportunités de l'avenir du travail, et plus particulièrement les évolutions technologiques, tout en maîtrisant les risques qui y sont associés. L'initiative souligne aussi que le travail n’est pas une marchandise et que tous les pays ont l’obligation de réaliser et de respecter les principes et les droits fondamentaux au travail.

FEB – L'OIT affirme, à juste titre, que nous devons nous montrer des partenaires sociaux forts et responsables. Il n'est pas question de pessimistes d'un côté et d'optimistes de l'autre, mais bien d'organisations qui dialoguent ouvertement avec ambition et détermination. C'est la seule façon d'être les architectes d'un avenir productif, durable, décent et juste.


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.