Formation en alternance, le modèle suisse

La semaine dernière, une importante délégation belge de ministres et d’experts, conduite par le Roi Philippe, a fait une visite de deux jours en Suisse pour y étudier pourquoi la formation en alternance – qui permet aux jeunes d’apprendre et de travailler simultanément – y rencontre un tel succès.

28 juin 2017

La délégation a d’abord été reçue par la Présidente suisse Mme Doris Leuthard et par les ministres suisses en charge de la formation en alternance. Le deuxième jour, les participants sont allés voir sur le terrain comment les employeurs et l’enseignement collaborent pour aider un maximum de jeunes à trouver un job via le lieu de travail.

Le modèle suisse ne peut être transposé tel quel en Belgique. Mais un certain nombre de facteurs clés sont essentiels si l’on veut pouvoir développer la formation en alternance en Belgique. En Suisse, l’obligation scolaire prend fin à 15 ans de sorte qu’à partir de 16 ans, les jeunes peuvent sans problème combiner études et travail. Par ailleurs – et cela me semble crucial – le ‘dual vocational training system’ est piloté par les besoins des entreprises. Les pouvoirs publics comme les entreprises ont recommandé que le secteur privé indique d’abord les profils dont il a besoin et recherche ensuite avec les écoles les formations appropriées. De cette manière, le besoin de formations STEM sera automatiquement pris en compte par le système puisque le monde des entreprises indiquera que ces profils sont nécessaires. Enfin, les employeurs paient une forme de salaire aux étudiants qui viennent se former dans les entreprises.

Afin de stimuler la formation en alternance en Belgique, Alain Dehaze, CEO belge d’Adecco Group et président du Global Apprenticeship Network (GAN), a exprimé le souhaité qu’une division du GAN soit créée en Belgique. Le GAN – www.gan-global.org – a pour objectif de promouvoir les avantages de la formation en alternance auprès des entreprises. Le GAN croit en effet que les bons exemples inciteront d’autres entreprises à investir dans la formation en alternance. La FEB a réagi positivement à l’appel d’Alain Dehaze et examinera au cours des prochains mois comment lancer le GAN Belgium.


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.