L'extension du crédit-temps aux grands-parents n'est pas une bonne solution à un problème reconnu

La Fédération des Entreprises de Belgique (FEB) n'est pas favorable à la proposition de loi du CD&V qui consiste à étendre le crédit-temps aux grands-parents en fonction des petits-enfants. Monica De Jonghe, Premier conseiller à la FEB, juge qu'un accueil des enfants flexible est plus opportun : 'Il est inadmissible d'imputer au secteur privé la responsabilité de l'accueil des enfants.'

Bart Croes / Sophie Sine, COMMUNICATION & EVENTS
20 septembre 2017

Dans leurs recommandations formulées dans le Rapport 76 en 2009, les partenaires sociaux avaient déjà affirmé qu'on ne peut continuer à étendre les régimes de congé sans en chiffrer avec précision l'impact budgétaire. La Belgique connaît déjà 24 régimes de congé différents et le Parlement continue à formuler des propositions pour introduire de nouveaux régimes ou étendre ceux qui existent déjà. On oublie souvent leur impact budgétaire et leurs conséquences sur l'organisation du travail au sein des entreprises. Il faut oser faire des choix : si l’on veut étendre un régime, cela implique des restrictions ailleurs pour garantir la neutralité budgétaire de la proposition.

Par ailleurs, il est inadmissible que les pouvoirs publics se déchargent d'une partie de leurs tâches de soins (e.a. accueil des enfants régional) sur les familles, afin de réaliser ainsi des économies dans le secteur des soins. Enfin, il est impossible de contrôler si les congés de soins sont effectivement destinés aux petits-enfants. Le gouvernement fédéral vient de renforcer les critères des emplois de fin de carrière. Allons-nous vraiment ouvrir à nouveau la porte par une voie détournée ?

'Nous devons examiner où se situent réellement les besoins. Nous croyons davantage en un accueil des enfants flexible, qui relève également des pouvoirs publics, pour favoriser un emploi maximal dans le secteur privé. Il est légitime de vouloir résoudre ce problème, mais pas via une simple extension des régimes de congé', déclare Monica De Jonghe.


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.