Plus d'emplois vacants pour les jeunes sans expérience professionnelle

Le baromètre emploi d'essenscia Vlaanderen révèle l'existence de 1.522 postes vacants dans les entreprises chimiques et pharmaceutiques. Cela représente presqu'un doublement par rapport à la même période l'an dernier. La bonne nouvelle, c'est que 40% de ces emplois sont ouverts à de jeunes diplômés sans expérience professionnelle. Cela rejoint le souhait des jeunes et est un des piliers avancés par la FEB lors de son Forum ‘Young Talent in Action’ pour accroître les opportunités d'emploi des jeunes.

29 juin 2018

En Flandre, huit entreprises chimiques et pharmaceutiques sur dix indiquent qu'il est de plus en plus difficile de trouver des talents adéquats. Même si le secteur a engagé quelques 3.500 nouveaux collaborateurs l'an dernier, près d'une entreprise sur trois a des postes qui sont vacants depuis plus d'un an. C'est ce qu'indiquent les chiffres du baromètre emploi de la fédération sectorielle essenscia Vlaanderen, une enquête annuelle sur les tendances de l'emploi dans les entreprises des secteurs de la chimie, des plastiques et de la pharmacie.

Le fait que le secteur n'exige pas d'expérience professionnelle spécifique pour 37% des postes vacants est dans le droit fil de l'appel des jeunes et offre clairement des opportunités aux diplômés récents.A l'occasion de son second Forum Young Talent in Action (octobre 2017), la FEB avait interrogé 500 jeunes Belges  de 17 à 27 ans sur le marché du travail, leur premier emploi et leurs aspirations futures. Pour les jeunes, les employeurs en quête de talents se concentrent trop sur la formation et l’expérience, et trop peu sur la motivation du candidat. Plus de la moitié des jeunes (53,8%) pense que les employeurs les mettent sur la touche en raison de leur manque d’expérience. En outre, ils sont plus de quatre sur cinq à prétendre que les employeurs recherchent souvent à tort une personne avec de l’expérience ou la perle rare qui n’existe pas. Les employeurs doivent admettre qu’ils doivent oser offrir plus d’opportunités aux jeunes. La motivation est au moins aussi importante que l’expérience. Nos entreprises doivent faire leur propre examen de conscience. Si nous voulons remplir les nombreux postes vacants, nous devons miser judicieusement sur les possibilités d’évolution des jeunes, notamment en investissant davantage dans les formations sur le terrain ainsi que dans une gestion ciblée des talents.

Don’t hire experts, hire future experts

La FEB joue depuis plusieurs années déjà la carte des jeunes via Young Talent in Action , en mettant en avant des initiatives visant à rapprocher les jeunes et le marché du travail. Pour leur part, les entreprises peuvent engager de jeunes talents en misant sur des formations internes et une gestion ciblée des talents. Il s'agit de développer et de donner ses chances à chaque talent. Dès lors, ‘Don’t hire experts, hire future experts’ n'est pas un slogan, mais un objectif vers lequel nous devons tous tendre.


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.