2,4% du coût total de la main-d’œuvre sont investis dans la formation

Les résultats tant attendus de l’Enquête sur la formation professionnelle continue (Continuing Vocational Training Survey, ou CVTS) sont enfin sortis. Cette enquête, réalisée tous les 5 ans, a pour objectif de mettre en avant les efforts de formation des entreprises. Par rapport à l’année 2010, les résultats enregistrés sont positifs, puisqu’une hausse de 6% s’observe au niveau de la proportion des entreprises belges qui offrent une formation.

Alice Defauw, CENTRE DE COMPÉTENCE EMPLOI & SÉCURITÉ SOCIALE
27 septembre 2017

Ainsi 83,9% des entreprises offrent une formation à leurs travailleurs. Les entreprises optent tant pour des formations internes ou externes à l’entreprise (78,4%) que pour d’autres types de formation, comme les formations sur le tas, les participations à des conférences ou ateliers, l’auto-apprentissage, etc. (68,6%).

Autre constat positif qui ressort : les employeurs belges investissent beaucoup dans la formation de leurs travailleurs. Ils consacrent 2,4% du coût total de la main-d’œuvre à la formation. Cette proportion confirme les chiffres de 2010 et constitue une hausse par rapport à l’année 2005, où on atteignait 1,6%.

Selon l’enquête, les 5 compétences considérées comme importantes par les entreprises belges pour leur développement sont les suivantes :

1. Compétences techniques, pratiques ou spécifiques à une tâche particulière : 60,7%
2. Avoir une attitude « orientée client » : 45,4%
3. Aptitude à travailler en équipe : 38,6%
4. Capacité à résoudre les problèmes : 29,0%
5. Compétences générales en informatique : 27,3%

Cela montre bien l’importance croissante des soft skills sur le marché du travail.

FEB – Les résultats de l’enquête CVTS confirment une fois de plus les efforts élevés que font les entreprises belges en termes de formation de leurs travailleurs. L’évolution est positive au cours du temps. De plus, l’enquête montre que les autres types de formation ont tendance à se développer. À côté de ces chiffres positifs sur les efforts entrepris par les entreprises, la FEB tient à rappeler le taux de participation relativement faible des individus (de l’ensemble de la population) à la formation. Seulement 7% de la population ont suivi une formation en Belgique face à 10,8% dans l’UE et plus de 25% dans les pays nordiques ! Ces chiffres montrent le manque de « culture d’apprentissage » au sein de la population belge. Il faut donc davantage responsabiliser les travailleurs et, de manière générale, la population.


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.