Le Forum FEB donne l’impulsion pour une réduction d’un quart du chômage des jeunes

Faire diminuer le chômage des jeunes d’un quart d’ici à la fin de la législature. Tel est le souhait de la FEB et de tous les acteurs concernés. Leur action a démarré lors du Forum FEB Young Talent in Action, qui s’est tenu le 1er octobre 2015 à Brussels Expo.

Bart Buysse, DIRECTEUR GÉNÉRAL
07 octobre 2015

1.750 jeunes et 1.400 responsables politiques, chefs d’entreprise et décideurs étaient présents à Brussels Expo. Grâce à un programme bien rempli, ils ont cherché ensemble des solutions structurelles pour développer au maximum les compétences et le talent des générations futures et leur donner des chances sur le marché du travail.

Speeddatings, workshops et Kickstart Talks
La matinée interactive était conçue pour les jeunes de 17 à 27 ans : des élèves du troisième degré de l’enseignement secondaire (toutes options confondues), ainsi que des étudiants et des demandeurs d’emploi se sont présentés au Heysel.

Les jeunes ont pu participer à des speeddatings avec des responsables RH et des CEO, comme Stephan De Brouwer (McDonald's), Marc Raisière (Belfius), Michèle Sioen (Sioen Industries), Chris Van Doorslaer (Cartamundi) et Heidi De Pauw (Child Focus). À côté de ces conseils personnalisés sur la recherche d’emploi et le monde des entreprises, les participants ont également eu des informations sur différents thèmes au cours des nombreux ateliers. La recherche d’emploi, les métiers en pénurie, les emplois internationaux et l’entrepreneuriat étaient quelques-uns des sujets abordés.

Parallèlement aux speeddatings et aux ateliers, plusieurs orateurs passionnants (e.a. Arnoud Raskin (StreetwiZe), Alain Bernard (Deme), Alexander von Maillot (Nestlé), Michel Lorge (Unicef), Frank Van Massenhove (SPF Sécurité sociale)) ont délivré une bonne dose d’inspiration dans les Kickstart Talks.

Les athlètes olympiques Pieter Timmers et Charline Van Snick ont conclu les Kickstart Talks avec une interview sur la manière dont ils ont découvert et développé leur talent pour l’exploiter professionnellement.
Enfin, les jeunes ont pu découvrir dans le hall d’exposition l’offre, le site internet et les outils du secteur de l’intérim (en collaboration avec Federgon, la fédération des prestataires de services Human Resources), des services publics de l’emploi (Actiris, Forem, VDAB) et des partenaires du Forum (Bruxelles formation, Guido, Hello bank, HR-Rail, Les jeunes entreprises, Vlaamse Jonge Ondernemingen).

La voix des jeunes
À la fin de la matinée, les jeunes ont pu s’exprimer eux-mêmes. Hanne Decoutere (présentatrice du journal télévisé de la VRT) leur a demandé leur avis sur cinq affirmations :

1.   J’aimerais avoir plus d’informations concernant les formations susceptibles d’améliorer mes chances sur le marché du travail. (88% oui, 12% non)
2.   Une bonne information concernant les métiers en pénurie sur le marché du travail influencerait mon choix d'études. (49% oui, 51% non)
3.   Une option ‘entreprendre’ doit être prévue en dernière année du secondaire pour mieux comprendre comment créer et gérer une entreprise. (51% oui, 49% non)
4.   Je suis convaincu(e) qu'une collaboration accrue entre les écoles et les entreprises, des cours pratiques et des stages en entreprise améliorent ma formation et la rendent plus passionnante. (94% oui, 6% non)
5.   Les employeurs doivent davantage être conscients que je possède de nombreux atouts, même si je n’ai pas encore d’expérience. (88% oui, 12% non)

Les résultats de ce sondage ont servi à alimenter les discussions de l’après-midi.

Un débat entre tous les acteurs
Chefs d’entreprise, spécialistes de l’enseignement, syndicats et jeunes ont discuté dans deux débats de la manière d’améliorer la collaboration entre l’enseignement et les entreprises et de renforcer les connexions entre l’enseignement et le marché du travail. Par des exemples tels que les stages, les partenariats entre écoles et entreprises et l’enseignement en alternance, ils ont montré l’importance de bons contacts et de bons échanges entre l’enseignement et le marché du travail.

La deuxième partie de l’après-midi était introduite par un orateur d’envergure. Alain Dehaze, le nouveau CEO mondial du groupe Adecco, a illustré les défis (RH) de demain sur la base de cinq priorités sur lesquelles le marché du travail doit se concentrer pour créer plus d’emploi et de croissance économique : la compétitivité par la réduction des coûts salariaux, le progrès technologique, la gestion du problème du vieillissement, la valorisation des compétences de chaque génération, la simplification de la législation.  



La Commissaire européenne Marianne Thyssen et le Premier ministre Charles Michel ont exprimé, dans un message vidéo, leur point de vue sur l’emploi des jeunes, tandis que les huit ministres de l’économie, de l’emploi et de l’enseignement présents ont cherché une réponse à la question ‘Quels sont, au niveau des réformes de l'enseignement et du marché du travail, les remèdes clés susceptibles de booster l'emploi des jeunes ?’ Les huit figures politiques présentes –  Hilde Crevits, Alexander de Croo, Didier Gosuin, Joëlle Milquet, le chef de cabinet de Philippe Muyters, Eliane Tillieux, Isabelle Weykmans – ont débattu quatre par quatre.

La visite de Sa Majesté le Roi a constitué le lien entre la matinée et l’après-midi. Avec 9 chefs d’entreprise et 9 jeunes, il a participé à une table ronde animée sur le thème des jeunes et de l’emploi. Une belle occasion pour ces jeunes d’entrer en contact à la fois avec le monde des entreprises et avec notre chef d’État.

Place à l’action
Les groupes de travail préparatoires, le vote, les débats et l’interaction avec les participants ont livré une série de pistes précieuses pour améliorer l’adéquation entre le marché du travail et l’enseignement. Dans son discours de clôture, la présidente de la FEB Michèle Sioen a regroupé ces propositions en six catégories : enseignement, formation en alternance, marché du travail dynamique, agilité dans l’emploi, initiatives des entreprises et développement de ses propres talents (vous trouverez un dossier détaillé dans notre magazine FEB REFLECT).


Le très grand nombre de participants est la preuve que tous les acteurs concernés veulent agir pour plus d’emplois pour plus de jeunes. L’heure est à présent à l’action. Le Forum de la FEB n’était qu’un début et il a amorcé une dynamique. Avec les employeurs, les spécialistes de l’enseignement, les responsables politiques, les décideurs et les jeunes, la FEB veut que ce thème reste en tête de l’agenda.


> Cliquez ici pour la campagne
> Cliquez ici pour un compte-rendu photo de la journée
> Cliquez ici pour les impressions vidéo de la matinée
Restez informé via www.youngtalentinaction.be/


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.