Rapport de la Commission européenne – Faible taux de transition du chômage/de l’inactivité vers l’emploi

La Commission européenne (CE) a publié son rapport 2019 sur la Belgique. Ce rapport annuel évalue la situation de l’économie et du marché du travail belge. Il dresse un état des lieux des réformes prises et de leurs impacts et expose également les progrès réalisés par rapport aux recommandations faites dans le rapport précédent (2018). Le rapport met finalement en avant les principaux défis auxquels est confrontée notre économie.

Alice Defauw, CENTRE DE COMPÉTENCE EMPLOI & SÉCURITÉ SOCIALE
13 mars 2019

Selon la Commission, la croissance en Belgique a été créatrice d’emplois ces dernières années. L’expansion économique et l’impact des mesures visant à réduire le coût élevé de la main-d’œuvre ont bénéficié au marché du travail, mais les effets commencent à s’essouffler. Afin de renforcer le potentiel de croissance à long terme, des investissements supplémentaires sont nécessaires dans les infrastructures de transport, au niveau de la transition énergétique, de l’innovation, de l’éducation et de la formation.

Le marché du travail reste confronté à de faibles taux de participation, et ce, malgré des taux de vacance d’emploi importants. Les taux de transition de l’inactivité ou du chômage vers l’emploi sont faibles et nettement inférieurs à la moyenne de l’UE. C’est particulièrement le cas au sein des personnes peu qualifiées : taux de transition vers l’emploi de 6% contre 11% pour les moyennement qualifiés et 19% pour les personnes hautement qualifiées.

La mobilité de la main-d’œuvre (mesure dans laquelle les travailleurs sont disposés à changer de travail) est également faible dans notre pays. Cela étant lié entre autres aux barèmes d’ancienneté, aux longues périodes de préavis et aux faibles niveaux de participation des adultes à l’apprentissage (voir l’article FEB RADAR ‘Une culture d’apprentissage encore trop faible’)

FEB – La CE met en avant les évolutions positives des réformes sur la création d’emplois mais insiste sur les nombreux défis auxquels est confronté notre marché du travail. Il faut remédier à l’inadéquation des compétences et à la faible mobilité de la main-d’œuvre, qui freinent l’emploi et la croissance de la productivité. 


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.