Young Talent in Action : chaque jeune au chômage en est un de trop …

Près de 2.000 jeunes, chefs d’entreprise, décideurs et experts de l’enseignement se sont donné rendez-vous le lundi 2 octobre 2017, à BOZAR, pour la deuxième édition du Forum FEB Young Talent in Action. Le but ? Lancer des pistes concrètes vers les jeunes, les entreprises et le monde politique dans le souci de mieux orienter davantage de jeunes sur le marché du travail. Parce qu’aujourd’hui 74.000 jeunes sont encore à la recherche d’un emploi.

Bart Croes / Sophie Sine, COMMUNICATION & EVENTS
04 octobre 2017

Tous les participants se sont réunis autour d’un programme bien rempli et ont discuté ensemble des solutions structurelles pour développer au maximum les compétences et le talent des générations futures et leur donner toutes leurs chances sur le marché du travail.

S.M. le Roi ouvre le forum
Le Roi Philippe a pris une part active à cet événement de grande ampleur. Il a donné le coup d’envoi des activités de la matinée et a insisté dans son discours sur la force et le pouvoir de la jeunesse comme acteurs de changement. Il a fait le tour de quelques activités, notamment les ateliers, avec une attention particulière pour les jeunes entrepreneurs. Pour appuyer l’importance du thème du forum, le Roi a participé à une table ronde avec une dizaine de jeunes, en compagnie de Fiona Mullan, International HR Director de Facebook, de notre administrateur délégué Pieter Timmermans ainsi que de notre président Bernard Gilliot. Ils ont débattu des attentes des jeunes par rapport à leur avenir et vis-à-vis des entreprises. Il en a résulté une discussion enrichissante, qui montre la nécessité de créer plus de ponts entre les jeunes et le monde du travail.


Speeddates & workshops
Durant la matinée, les jeunes (élèves du troisième degré de l’enseignement secondaire et étudiants du supérieur) pouvaient établir leur propre programme d’activités. Lors de plus de 600 speeddates, ils ont eu la chance de discuter avec des responsables RH et des CEO d’entreprises les plus variées issues de secteurs tout aussi divers. Matthias De Clercq (Coolblue Belgium), Cécile Coune (Aviabel), Marc Raisière (Belfius), Sihame El Kaouakibi (A Woman's View) et Herman Nijs (Randstad), pour n’en citer que quelques-uns. Parallèlement à cela, se tenaient des workshops centrés sur 6 thèmes – tels que le « crowdfunding », les métiers du futur et le « personal branding » ... – permettant aux jeunes de compléter leur expérience et leurs attitudes.

Le mot d’ordre était « action et réaction » car, outre les speeddates et les workshops, les jeunes étaient invités à découvrir, au travers de « corners », les initiatives qui existent pour les aider à trouver un emploi. Des acteurs comme le secteur de l’intérim (en collaboration avec Federgon, la fédération des prestataires de services RH), les services publics de l’emploi (Actiris, Forem, VDAB) et une série de partenaires du forum se tenaient à leur disposition pour des conseils pratiques. Enfin, une quinzaine de fédérations sectorielles étaient présentes dans la zone « Jobs, skills & talents » pour les éclairer sur les évolutions et la demande au sein de leur segment spécifique sur le marché du travail.

Un ring pour les jeunes et les ministres
Temps fort de l’après-midi, les « debattles » (de « debates » et « battles »), où jeunes et responsables politiques ont eu la possibilité de se « challenger » sur un vrai ring de box. Outre le Premier ministre Charles Michel, plusieurs ténors politiques avaient répondu présent à l’invitation de la FEB : Kris Peeters, Hilde Crevits, Zuhal Demir, Alexander De Croo, Pierre-Yves Jeholet, Marie-Martine Schyns. Sur la base de leur expertise et de leurs compétences, ils se sont entretenus avec les jeunes sur les thèmes de la formation et du marché du travail. Ce cadre stimulant a donné lieu à des échanges forts et sans langue de bois de part et d’autre. Encore amplifiés par l’interaction avec 1.500 jeunes dans la salle, invités eux aussi à prendre position.

 

Fiona Mullan (Facebook) invitée d’honneur
Fiona Mullan, International HR Director de Facebook, a ensuite tenu le keynote speech. Elle a – pour la première fois en Europe – exposé la politique RH de ce monstre sacré des médias sociaux. Qu'est-ce qui fait le succès de Facebook auprès des jeunes talents ? « La formation, les compétences et l'expérience sont importantes dans différents emplois. Les gens qui performent chez Facebook sont ceux qui ont la faculté de concrétiser leurs idées, sont fortement passionnés par le changement, sont ouverts aux risques et jugent leur travail percutant. Facebook mise sur les points forts et pense que si les jeunes se focalisent sur ces points, ils auront plus de plaisir et de satisfaction à faire leur travail », a-t-elle déclaré.


Pas de génération sacrifiée
Dans son discours de clôture, le président de la FEB Bernard Gilliot a appelé toutes les autorités concernées du pays à unir leurs forces pour s'attaquer à la problématique des inadéquations sur le marché du travail : « Aujourd'hui, l'emploi des jeunes figure plus haut que jamais à l'agenda sociétal et économique. Le capital humain que les jeunes représentent, par leurs talents et par leurs compétences, est une ressource vitale qu’il faut valoriser et développer. L’ère binaire avec l’enseignement, d’un côté, et les entreprises, de l’autre, est révolue. Il faut davantage d'échanges et d'interactions entre les deux mondes ».

Le très grand nombre de participants à cette deuxième édition de Young Talent in Action est, une fois de plus, la preuve que tous les acteurs veulent agir pour plus de jeunes sur le marché de l’emploi. La première édition de Young Talent in Action (2015) avait amorcé une dynamique que la FEB n’a eu de cesse d’encourager, avec le soutien d’un groupe actif de 250 ambassadeurs Young Talent in Action. Car, comme l’a souligné Pieter Timmermans, administrateur délégué, dans son discours d’ouverture : « Nous refusons les termes de 'génération sacrifiée'. Mettre plus de jeunes au travail est un défi qui nous concerne tous. On ne soulignera jamais assez l’importance économique et sociétale du travail pour les jeunes. Si chaque acteur prend ses responsabilités, les résultats peuvent apparaître rapidement». La FEB est persuadée que personne ne dira « non » à plus d’emploi pour plus de jeunes. 

> Accéder à la galerie de photos de l’événement
> Lire le speech de Bernard Gilliot, président de la FEB
> Rester informé via www.youngtalentinaction.be 


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.