YTIA - 74.000 jeunes sans emploi : que chacun prenne ses responsabilités

Aujourd'hui, les inadéquations sur le marché de l'emploi sont plus actuelles que jamais. Cette situation est confirmée par les chiffres d'Eurostat (2017) : la Belgique totalise actuellement un nombre record de 127.000 postes vacants et occupe ainsi la place peu enviable de numéro 1 en Europe.

Bart Croes / Sophie Sine, COMMUNICATION & EVENTS
02 octobre 2017

Lors du lancement de Young Talent in Action en 2015, la FEB s'était fixé pour objectif de diminuer le chômage des jeunes d’un quart d’ici à la fin de la législature. À cette époque, 88.000 jeunes étaient sans emploi. Aujourd'hui, ils sont encore 74.000 environ. Cette baisse est positive mais nous n’y sommes pas encore.

Objectif de 'Young Talent in Action'

Grâce à 'Young Talent in Action', la FEB entend inspirer les entreprises et les jeunes. Des chefs d’entreprise, des responsables RH et plus de 1400 jeunes se rassemblent aujourd'hui, soit plus de 2000 personnes, à BOZAR avec comme focus: comment mieux orienter davantage de jeunes sur notre marché du travail ? La FEB y répond par des workshops, des ‘speeddates’ et des ‘debattles’ entre jeunes et hommes politiques, mais aussi avec un keynote inspirant de Fiona Mullan, International HR Director de Facebook.

Que faire ?

Nous voulons continuer à frapper sur le même clou. Fiona Mullan, invitée d'honneur de cette édition de YTIA, donne les conseils suivants aux jeunes et aux entreprises : 'La formation, les compétences et l'expérience sont importantes dans différents emplois. Les gens qui performent bien chez Facebook sont ceux qui ont la faculté de concrétiser leurs idées, sont fortement passionnés par le changement, sont ouverts aux risques et jugent leur travail percutant. Nous misons sur les points forts de nos collaborateurs. Nous pensons que s'ils se focalisent sur ces points, ils auront plus de plaisir à faire leur travail.'

Voici les acteurs concernés et les mesures préconisées par la FEB pour un meilleur taux d’emploi chez les jeunes. Ces quatre parties-prenantes doivent prendre leurs responsabilités, chacune dans son domaine.

Politique

  1. Maîtrisez les coûts salariaux. A cet égard, la réforme de la loi sur la norme salariale constitue une mesure importante en vue d'éviter de nouveaux dérapages à l'avenir. En effet, notre handicap salarial par rapport aux pays voisins avoisine toujours 9%.
  2.  Mettez rapidement en œuvre l'accord estival, entre autres la réintroduction de la période d'essai et l'assouplissement des règles relatives au travail intérimaire. En effet, notre droit du travail a besoin de tremplins vers l'emploi et non de pièges.
  3. Les services de placement régionaux devraient utiliser les instruments d'activation dont ils disposent. Depuis la 6ème réforme de l'Etat, la carotte (accompagnement) et le bâton (sanctions) de l’activation sont entre les mains des régions, ce qui devrait permettre une politique plus efficace.

Employeurs

  1. Exploitez les possibilités existantes, comme la formation professionnelle individuelle.
  2. Mettez en place un ‘Young Board of Directors’. Cela peut amorcer une certaine dynamique au sein de votre entreprise. Ceux-ci peuvent non seulement aider à donner forme à la stratégie d'embauche, mais aussi servir d'ambassadeurs au sein de l'organisation.
  3. Adaptez vos offres d’emploi aux jeunes : il ressort de la récente enquête FEB (réalisée par Ivox) que la moitié environ (48%) d'entre eux ne sait pas ce que l'on attend d'eux lorsqu'ils lisent une offre d'emploi.
  4. Hire future experts : les entreprises devraient davantage investir dans les formations sur le terrain ainsi que dans une gestion ciblée des talents, afin de former ainsi les experts du futur.

Enseignement

  1. Intégrez un cours d’entrepreneuriat dans l'enseignement secondaire. Celui-ci doit être suffisamment axé sur la pratique, par exemple en amenant plus de chefs d'entreprise dans les classes. Près de la moitié des jeunes (49%) aimerait bien être son propre patron.
  2. Recourez à l'apprentissage en alternance : il permet de combiner la théorie, la pratique, la formation et l'expérience professionnelle. Il faudrait obliger chaque école à conclure des accords de coopération avec des entreprises.
  3. Informez systématiquement les jeunes de l'enseignement secondaire sur les métiers en pénurie.
  4. Introduisez test non contraignant à l’entrée au supérieur en vue de réduire les abandons ou échecs systématiques et afin que les étudiants sachent ou sont leurs faiblesses.

Jeunes

  1. Optez pour des filières qui seront plus nécessaires que jamais à l'avenir. A l’heure actuelle, 17% des étudiants belges seulement suivent une orientation STEM. Ce pourcentage est certes en progression, mais notre pays est toujours à la traîne. Nous perdons ainsi sur deux fronts : les postes restent vacants  - à défaut des qualifications requises - et l'innovation ne décolle pas.
  2. Faites une première expérience professionnelle via des stages en entreprise, des jobs d'étudiant ou du bénévolat.

Et maintenant ?

La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) appelle toutes les autorités concernées de ce pays à unir leurs forces pour s'attaquer à la problématique des inadéquations sur le marché du travail.

Bernard Gilliot, président de la FEB : "Aujourd'hui, l'emploi des jeunes figure plus haut que jamais à l'agenda sociétal et économique. Le capital humain que les jeunes représentent, par leurs talents et par leurs compétences, est une ressource vitale qu’il faut valoriser et développer. L’ère binaire avec l’enseignement, d’un côté, et les entreprises, de l’autre, est révolue. Il faut davantage d'échanges et d'interactions entre les deux mondes."

Pieter Timmermans, administrateur délégué de la FEB : “Nous refusons le terme de génération sacrifiée. L’emploi des jeunes est un défi qui nous concerne tous.  Son importance économique et sociétale ne peut être surestimée. Si chaque acteur concerné prend ses responsabilités, les résultats peuvent apparaître rapidement. Voilà ce que signifie Young Talent in Action dans la pratique."

 

 


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.