Ne videz pas les réformes des pensions de leur substance par des régimes en faveur des métiers lourds

Cet après-midi, les partenaires sociaux se sont réunis au sein du Comité national des pensions pour débattre du dossier des métiers lourds. La philosophie de base de la Fédération des Entreprises de Belgique (FEB) n'a pas changé : pour garantir le financement de notre sécurité sociale, nous devons appliquer la règle générale d'une carrière de 45 ans via la mise en œuvre du système à points. Ensuite, nous pouvons définir des exceptions sur la base de critères bien définis. Ne pas suivre cette chronologie, c’est mettre la charrue avant les bœufs.

Bart Croes / Sophie Sine, COMMUNICATION & EVENTS
08 mai 2017

Si l'exception devient la règle, tout le monde exerce un métier lourd. Il est dès lors important de s'en tenir au cadre convenu: ainsi, des discussions auront lieu au sein du Comité national des pensions sur la base de quatre critères « possibles ». En sachant que nous ne sommes pas encore parvenus à un accord en ce qui concerne la 'charge émotionnelle' et le 'risque de sécurité accru'.

Nous devons par ailleurs respecter les limites budgétaires fixées par le gouvernement fédéral et tenir compte d'autres régimes existants pour les métiers lourds, comme les emplois de fin de carrière et la prépension. Les trois quarts des personnes âgées de 60 à 64 ans bénéficient déjà de périodes assimilées, et donc inactives. Nous ne pouvons pas continuer à accumuler les régimes de faveur.

Au vu du vieillissement de la population et de l'allongement de l'espérance de vie, la réforme des pensions reste une nécessité absolue. En moyenne, le travailleur belge quitte le marché du travail avant son 60ème anniversaire et les carrières se composent pour deux tiers de périodes assimilées, durant lesquelles on ne contribue pas à la sécurité sociale. Au regard de l’augmentation de l’espérance de vie et de la population des belges âgés de plus de 65 ans, il est essentiel de mener des réformes socioéconomiques visant à garantir la soutenabilité de notre modèle social.

'Nous voulons lancer un appel pour ne pas vider de leur substance, par des régimes en faveur des métiers lourds, les mesures prises dans le cadre de la réforme des pensions. Cela reviendrait tout simplement à repousser les factures vers les générations suivantes. Nous voulons continuer à débattre de ce dossier au sein du Comité national des pensions, en toute discrétion et dans le cadre convenu', explique Bart Buysse, directeur général de la FEB.


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.