Budget : la Belgique a-t-elle perdu le cap ?

Après d’âpres négociations, le gouvernement Michel était parvenu à trouver un accord sur le budget juste dans les délais, pour le remettre à la Commission européenne mi-octobre. Celle-ci a examiné attentivement la copie budgétaire de la Belgique et le moins que l’on puisse dire est que le bulletin n’est pas terrible.

Carole Dembour, CENTRE DE COMPÉTENCE ÉCONOMIE & CONJONCTURE
15 novembre 2016

Les perspectives d’automne de la Commission européenne estiment en effet le déficit nominal de la Belgique à 3% en 2016, 2.3% en 2017 et 2.4% en 2018. En corrigeant des aléas de la conjoncture et des mesures non récurrentes, en particulier le coût (temporaire) de la crise de l’asile et de la menace terroriste, le déficit structurel se monterait toujours à 2.2% en 2018. On est donc (très) loin du retour à l’équilibre en 2018 auquel s’est engagé le gouvernement ! À cela s’ajoute un poids de la dette qui dépassera les 107% du PIB en 2017, pour ‘retomber’ à 106.4% en 2018.

Les voyants budgétaires sont donc au rouge et la feuille de route établie par le gouvernement semble difficile à tenir, en tout cas selon la Commission européenne. Ce qui est certain, c’est que des mesures supplémentaires par rapport à celles déjà actées seront nécessaires pour garder le retour à l’équilibre en point de mire.

L’Europe souligne néanmoins la bonne tenue de la consommation privée, soutenue par un dynamisme retrouvé du côté du marché du travail. Ainsi, la croissance économique et les réductions additionnelles des cotisations sociales employeurs en 2018 devraient créer 85.000 emplois supplémentaires sur les deux années à venir. Le taux de chômage devrait dès lors baisser de 8.5% en 2015 à 7.6% en 2018.

FEB – La FEB insiste sur l’importance de garder le cap budgétaire auquel la Belgique s’est engagée vis-à-vis de l’Europe. Il convient cependant d’être particulièrement attentif à la manière de réaliser les efforts nécessaires. Ceux-ci ne peuvent en aucun cas freiner ou, pire, entraver la croissance économique qui s’amorce. C’est pourquoi la FEB continue de demander une réduction structurelle des dépenses de l’État, avec notamment (enfin) un plan de re-design des administrations publiques digne de ce nom !


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.