Le contrôle budgétaire s’annonce délicat

Entre le contrôle budgétaire de mars dernier et les dernières estimations du Comité de monitoring qui viennent de paraître, le solde de financement de l’État fédéral s’est détérioré de près de 1,2 milliard EUR.

Carole Dembour, CENTRE DE COMPÉTENCE ÉCONOMIE & CONJONCTURE
16 juillet 2015

Cette dégradation conséquente est à imputer à trois éléments en particulier. Un, la baisse des recettes TVA : -500 millions EUR. Deux, la baisse des recettes provenant du précompte professionnel : -177 millions EUR. Ces deux éléments sont très certainement la conséquence directe d’une croissance économique encore faiblarde et d’une inflation très limitée (voire négative) au dernier trimestre 2014 et en début d’année 2015. Enfin, troisième élément, les transferts aux Régions suite à la sixième réforme de l’État : le fédéral devra verser 593 millions de plus aux Régions, le SPF Finances ayant revu ses calculs concernant la répartition de l’IPP entre le fédéral et les Régions.

La bonne nouvelle, à relativiser en raison de leur niveau toujours élevé, vient des dépenses primaires de l’État, qui devraient être légèrement inférieures à ce qui avait été prévu (-40 millions EUR).

Étant donné ces chiffres et tenant compte de l’amélioration requise du solde structurel de -0,6% du PIB par an, le gouvernement Michel devra réaliser un effort de 978 millions EUR en 2015 et de 1,76 milliard EUR cumulé en 2016 afin que la Belgique ne sorte pas de la trajectoire budgétaire prévue et respecte ses engagements européens.

FEB – La FEB insiste sur l’importance de respecter les engagements budgétaires que la Belgique a pris vis-à-vis de l’Europe. Des finances publiques saines sont le fondement d’une croissance durable. Cependant, l’ajustement budgétaire ne peut servir de prétexte pour reporter la mise en œuvre de mesures structurelles, et en particulier le tax shift, pour améliorer la compétitivité des entreprises. Celle-ci reste en effet le meilleur garant des emplois de demain.


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.