Le contrôle budgétaire s’annonce périlleux

Les dernières estimations du Comité de Monitoring font apparaître très tôt dans l’année un important dérapage budgétaire. En effet, le solde de financement de l’Entité I (État fédéral + Sécurité sociale) s’est détérioré de 3,2 milliards EUR !

Carole Dembour, CENTRE DE COMPÉTENCE ÉCONOMIE & CONJONCTURE
15 mars 2016

Concernant l’État fédéral, cette dégradation (-2,7 milliards EUR) est à imputer à trois éléments en particulier. Un, les recettes fiscales (principalement les versements anticipés) ont été moindres que prévus : -1,6 milliard EUR. Deux, les transferts aux Régions suite à la sixième réforme de l’État : le Fédéral devra verser 500 millions EUR de plus aux Régions. Et trois, les dépenses primaires ont augmenté : +800 millions EUR (dont cependant plus de 500 millions EUR pour les dépenses d’asile et d’immigration). Concernant la Sécurité sociale, on observe un dérapage de 500 millions EUR. En cause principalement : une indexation des prestations qui tombera plus tôt que prévu dans l’année.

Le gouvernement Michel devra donc réaliser un effort considérable afin que la Belgique ne sorte pas de la trajectoire budgétaire prévue et respecte ses engagements européens. Importante éclaircie au tableau, la Commission européenne a estimé que, pour le moment, la Belgique ne présente pas de déséquilibres macroéconomiques. Elle salue la modération salariale qui a renforcé la compétitivité, les réformes de la taxation sur le travail ainsi que celle des pensions. Mais la Commission souligne également la fragilité de la situation, avec en filigrane dans son viseur le système d’indexation automatique des salaires.

FEB – La FEB insiste sur l’importance de respecter les engagements budgétaires que la Belgique a pris vis-à-vis de l’Europe. Attention cependant à ne pas mettre en péril la fragile croissance économique qui s’amorce. C’est pourquoi l’effort budgétaire devra porter sur une réduction des dépenses de l’État, avec notamment (enfin) un plan de ‘redesign’ des administrations publiques digne de ce nom !


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.