Mesdames et messieurs les bourgmestres : collaborez davantage avec le secteur privé !

Dans quelques semaines, plus de six millions de Belges se rendront aux urnes pour élire les nouveaux représentants politiques de leur ville ou commune pour une période de six ans. A l'issue de la formation des coalitions et des débats sur le programme à réaliser, 589 bourgmestres et un grand nombre d'échevins entreront en fonction le 1er janvier 2019. Etant donné que les entreprises ne peuvent se prononcer lors de ces élections, elles sont souvent oubliées dans le discours électoral des responsables politiques ou dans les programmes communaux respectifs des différents partis. Elles jouent pourtant un rôle vital dans chaque ville ou commune.

Presse, COMMUNICATION & EVENTS
01 octobre 2018

Les entreprises fournissent en effet des emplois de proximité, sont à l'origine de 30% environ des recettes fiscales (2,6 milliards EUR en 2016) et, dans de nombreux cas, soutiennent aussi la vie associative locale.

Les entreprises et entrepreneurs méritent dès lors l'attention des conseillers communaux, bourgmestres et échevins nouvellement élus. Voici six suggestions qui permettraient de créer un climat entrepreneurial favorable au cours des prochaines années :

1. Un climat d’établissement positif : Veillez à un climat d'établissement positif pour les entreprises en prévoyant des espaces accessibles pour les zones industrielles, des procédures d'autorisation rapides et un guichet d'entreprises spécifique.

2. Une meilleure harmonisation entre les autorités locales, provinciales et régionales : Harmonisez les points importants pour les entreprises - comme des règlements fiscaux, des restrictions de tonnage ou le timing de travaux d'infrastructure - entre les différentes autorités locales, provinciales et régionales. Cela permettrait aux entreprises actives à divers endroits d'éviter pas mal de coûts et de problèmes.

3. Une collaboration avec les entreprises dans le cadre de l’enseignement : Ne considérez pas les entreprises et les entrepreneurs comme un mal nécessaire, mais comme un chaînon crucial dans le tissu sociétal et contribuez à jeter des ponts entre les entreprises et les établissements scolaires communaux et provinciaux. Les entreprises locales peuvent en effet contribuer à mieux faire comprendre aux enseignants et aux élèves les opportunités et les besoins du marché du travail (local). A terme, cela peut aussi accroître l'intérêt pour des emplois, stages et jobs d'étudiants dans des entreprises locales.

4. Des efforts en termes de gains d’efficience : Poursuivez l'effort engagé en termes d'efficience qui a mis un terme à l'accroissement intenable du nombre d'employés communaux et fait baisser les dépenses des communes de 7,5% du PIB en 2012 à 7% en 2017. Pour cela, sous-traitez davantage au secteur privé les tâches secondaires (nettoyage, catering, service vert, collecte des déchets ménagers, missions de sécurité privées ...). Restructurez et fusionnez des communes, CPAS et intercommunales pour en faire des entités plus importantes et réaliser ainsi des avantages d'échelle. Utilisez aussi les nombreuses possibilités qu'offre la digitalisation pour proposer des services de meilleure qualité et plus efficients en termes de coûts. L'objectif devrait être que toutes les formalités communales avec les entreprises puissent s'effectuer de manière numérique au plus tard en 2024.

5. Une intensification des investissements : Affectez les gains d'efficience réalisés - et non des augmentations d'impôts - à une intensification des investissements en infrastructure des pouvoirs locaux. C'est urgent car, au cours des dernières années, les efforts dans ce sens ont fondu de 1% du PIB en 2012 à seulement 0,8% en 2017. Or, il est de plus en plus important pour les entreprises d'être aisément accessibles pour leurs travailleurs et leurs clients, et ce tant physiquement que numériquement. Une bonne infrastructure pour les voitures et les vélos, avec le moins possible de problèmes de circulation, et une bonne infrastructure de télécommunications sont donc fondamentales. Pour les PME et les grandes entreprises, il est en outre essentiel aussi d'investir dans un centre-ville agréable facile d'accès pour tous les modes de transport.

6. Une baisse de la charge fiscale : Enfin, allégez la pression fiscale qui pèse sur les entreprises, de préférence via la suppression des taxes communales spécifiques - là où elles existent encore - et des taxes qui entravent le progrès (par ex. sur la force motrice ou les antennes GSM).

Si les administrations communales et leurs mandataires prennent à cœur ces six suggestions au cours des six prochaines années, cela fera vraiment la différence au niveau du climat d'établissement et d'investissement pour nos entreprises. De cette manière, elles pourront davantage contribuer aux communautés locales via plus de prospérité et plus d'emplois. Difficile d'imaginer un win-win plus efficace entre les entreprises et les autorités locales.

Le lien suivant présente bon nombre de Chiffres & Faits relatifs à l’impact des pouvoirs locaux.


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.