Le régime des primes bénéficiaires a soufflé sa première bougie avec brio !

Il y a un an, les plans de participation aux bénéfices ont subi un important lifting. Depuis, ils se portent beaucoup mieux et réactivent l’intérêt des entreprises. C’est ce qui ressort des chiffres communiqués par le ministre De Croo. En effet, en 2018, 738 entreprises ont octroyé une prime bénéficiaire à leurs collaborateurs. Au total, 92,5 millions EUR de primes bénéficiaires ont été versés à environ 50.000 travailleurs.

Marie-Noëlle Vanderhoven, CENTRE DE COMPÉTENCE EMPLOI & SÉCURITÉ SOCIALE
19 février 2019

Les plans de participation aux bénéfices présentent des avantages indéniables pour les entreprises et leurs travailleurs salariés. Il s’agit d’un outil de rémunération variable, qui permet de lier une partie de la rémunération aux résultats de l’entreprise. Les travailleurs sont ainsi directement associés à la bonne marche de leur entreprise. Ceci accroît leur motivation et leur sentiment d’appartenance. En outre, comme ces plans bénéficient d’un traitement fiscal et parafiscal avantageux, ils sont nettement plus avantageux que des bonus ordinaires : l’effet en termes de salaire poche est tangible. Par ailleurs, ils ne font pas partie des coûts à prendre en compte pour le calcul de la norme salariale, de sorte qu’une entreprise qui se porte bien pourrait, via l’attribution de primes bénéficiaires, aller au-delà de la norme maximale, et ce en fonction de sa stratégie (voyez également l’analyse de la FEB sur le rapport entre la part salariale et les bénéfices des entreprises). Enfin, les travailleurs sont doublement protégés : d’une part, les primes bénéficiaires ne peuvent être introduites en remplacement d’éléments de rémunération existants. D’autre part, comme il s’agit d’avantages attribués en espèces, aucun risque ne pèse sur les travailleurs dans un climat boursier peu favorable comme celui que nous connaissons actuellement.

FEB – Si certains crient au loup en déplorant le développement des primes bénéficiaires parce qu’ils y voient uniquement un instrument d’optimisation fiscale, la FEB au contraire se réjouit du regain d’intérêt pour ces formules d’intéressement. Elle salue également les simplifications législatives initiées par le gouvernement. La preuve semble faite que si une loi est bien adaptée aux besoins des entreprises et de leurs travailleurs et qu’elle est pensée pour fonctionner, celle-ci est aussi effectivement utilisée…


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.