Mystery calls – On ne combat pas la discrimination par un traitement unilatéral des symptômes

La discrimination est inadmissible. Nous sommes entièrement d'accord. C'est la raison pour laquelle la Fédération des entreprises de Belgique sensibilise les entreprises à cette problématique depuis de nombreuses années déjà. Elle attire leur attention sur l'importance de la diversité, de donner des opportunités à chacun, les incite à engager sur la base des compétences, quelle que soit l'origine des candidats. En effet, les talents et les compétences sont universels.

Bart Buysse, DIRECTEUR GÉNÉRAL
30 mars 2015

Prévenir et agir sur les causes
Nous ne croyons pas à un traitement unilatéral des symptômes, mais à une approche large, sur le plan du fond, en concertation avec l'ensemble des parties concernées et les partenaires sociaux. Une approche qui ne se focalise pas sur les symptômes, mais sur les causes sous-jacentes.

Des mesures unilatérales visant des secteurs spécifiques, tels que ceux du travail intérimaire et des chèques-services, ne résoudront rien; au contraire. Elles constituent une motion de défiance à l'adresse de ces secteurs, qui constituent pourtant un canal d'entrée important pour les personnes d'origine étrangère sur le marché du travail et qui, en leur qualité de partenaires dans la lutte contre la discrimination, enregistrent des progrès fondés sur des initiatives propres et l’autorégulation. À cet égard, des chiffres récents indiquent qu’ils obtiennent de meilleurs résultats que les ALE et les CPAS par exemple.

La réaction des syndicats à la communication relative aux mystery calls en dit long aussi. Ils formulent principalement des propositions basées sur une approche répressive axée sur les symptômes et ne s'intéressent guère à la prévention et aux causes du problème.

La stigmatisation est contreproductive
Une stigmatisation unilatérale des employeurs ne résout rien. Elle est au contraire contreproductive.  Les mystery calls ne nous rapprochent en rien de la solution. Ils ne feront qu'aigrir davantage notre société et contribueront à la polarisation, à la culpabilisation et aux reproches incessants. Et quelle politique les pouvoirs publics mèneront-ils, en leur qualité de pouvoirs publics, mais aussi d'employeur et dans leurs contacts avec les citoyens d'origine différente ? Que font concrètement les pouvoirs publics et les syndicats au niveau de leur fonctionnement et au sein de leur propre organisation ? Imaginent-ils que les mesures qu'ils proposent leur soient également appliquées ? Agissent-ils en conséquence ?

Politique élargie et rôle des pouvoirs publics
Il serait préférable d'opter pour une approche neutre et non stigmatisante, pour des mesures de soutien et de prévention prises ensemble pour remédier aux causes du problème. Combattre la discrimination requiert une politique plus large, misant sur la sensibilisation, une amélioration des opportunités d'emploi pour les demandeurs d'emploi d'origine étrangère (formation, langue, mobilité, intégration … l'importance de la diversité, l'amélioration de l'image et l'élimination des préjugés sur les allochtones.

À cet égard, les pouvoirs publics doivent jouer un rôle de pionnier et d'exemple, que ce soit en tant que pouvoirs publics ou en tant qu'employeur. Raison de plus pour mener une politique globale qui ne vise pas uniquement le secteur privé. Et pour appliquer à soi ce que l'on préconise pour les autres.

Des solutions concertées
Il vaut donc mieux continuer à se concerter afin de parvenir ainsi à une approche adéquate et largement soutenue pour améliorer les opportunités des migrants sur le marché du travail. Réduire la problématique à un seul facteur, à savoir la discrimination imputée aux employeurs, est très réducteur. De nombreux autres facteurs entrent en jeu. Une approche plus préventive et globale s'impose.

Tous ensemble, dans le cadre d'un débat ouvert et d'un climat de concertation et en connaissance de tous les éléments en jeu, nous sommes à même de formuler les propositions adéquates et de mener la politique qui s'impose. Et ce à tous les niveaux et chacun dans son rôle et sa responsabilité. Espérons que le monde politique prendra ce message à cœur.
Bart Buysse, directeur général de la FEB


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.