Le Japon et ses défis socio-économiques – La FEB à la recherche d'inspiration

Avec l'appui des pouvoirs publics, les entreprises japonaises ont mis sur pied plusieurs programmes pour un échange international de connaissances et d'expériences sur des thèmes socio-économiques. Cette année, la FEB faisait partie du groupe restreint d'organisations invitées par l'Overseas Human Resources and Industry Development Association (HIDA-AOTS) pour un programme mettant l'accent sur le dialogue social et les ressources humaines.

27 septembre 2017

Pendant une semaine, Kris De Meester (FEB) et neuf collègues d'Europe et d'Asie se sont immergés dans la culture et les pratiques des entreprises japonaises. Le programme très varié était composé de conférences de professeurs d'université, d'allocutions de chefs d'entreprise et de responsables syndicaux, de débats et visites d'entreprises. Il a permis de voir le comment et le pourquoi des processus et des négociations sociales dans les entreprises japonaises. 

Le pays du soleil levant est encore plus touché que nous par le phénomène du vieillissement qui, associé à une natalité décroissante, engendre une baisse sensible de la population. L'industrie manufacturière souffre de la concurrence internationale. Si on y ajoute le faible taux d'emploi des femmes, on comprend aisément la pression énorme qui pèse sur les épaules des actifs. Le principe d'une carrière complète chez le même employeur, toujours considérée comme la panacée tant par les syndicats que par les employeurs, et le souci de faire son travail à la perfection donnent lieu à de longues journées de travail et hélas encore toujours à de nombreux cas de Karoshi, la 'mort par sur-travail'. On ne pense qu'au 'lean management', à savoir créer un maximum de valeur en luttant contre le 'gaspillage' pour réduire ainsi les coûts opérationnels et maximaliser les résultats de l'entreprise. Ainsi, des méthodes comme 'Kaizen' et '5S' sont appliquées partout. Les méthodes RH modernes visant à placer l'humain au centre de l'attention ne sont utilisées qu'au compte-gouttes et se heurtent souvent aux traditions et cultures anciennes. Le modèle de dialogue social se focalisant sur le niveau de l’entreprise et expliquant la présence de quelque 25.000 syndicats au Japon s’avère toutefois intéressant. Shunto, l’offensive printanière des négociations salariales, débouche dès lors sur des résultats très divers, mais en général également sur une modération salariale. Nemawashi, le long processus informel qui précède les décisions, constitue une source de frustration pour de nombreux partenaires occidentaux. 

L’innovation résulte souvent de la diversité et d’un choc de cultures. Et cela, HIDA-AOTS l’a bien compris dans le cadre de ce programme. Le mélange des cultures et idées japonaises et occidentales fait jaillir des idées et stratégies nouvelles. Vous trouverez prochainement sur notre site web des informations plus détaillées sur le Japon et l’approche japonaise qui pourront vous servir d’inspiration.


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.