ONEM : davantage de travailleurs que de chômeurs parmi les bénéficiaires !

Le rapport annuel de l’ONEM portant sur l’année 2016 met en avant qu’un peu plus de la moitié des allocataires sont des travailleurs. Ainsi, sur le total des bénéficiaires (un peu plus d’un million), 51,4% sont des travailleurs et le pourcentage restant des chômeurs (complets ou avec un complément d’entreprise).



Alice Defauw, CENTRE DE COMPÉTENCE EMPLOI & SÉCURITÉ SOCIALE
10 mai 2017

Ces chiffres sont intéressants et interpellent. On a souvent tendance à penser que le budget de l’ONEM est destiné à payer les allocations de chômage (ce qui est bien le cas), mais lorsque l’on y regarde de plus près, on s’aperçoit qu’à côté de cet axe de paiement d’un revenu de remplacement pour les chômeurs, la majorité des allocataires sont des travailleurs qui en bénéficient dans le cadre de mesures relatives à l’adaptation du travail, aux systèmes de congés, etc. (cf. graphique). Ce constat mérite une certaine attention. Il convient toutefois de préciser qu’en termes budgétaires, la majorité des montants alloués (71,8%) sont à destination des chômeurs.

FEB –  Le glissement au sein de l'ONEM vers une majorité de bénéficiaires-travailleurs illustre la façon dont l'État-providence évolue. L'époque où l'ONEM payait principalement des allocations de chômage passives à des chômeurs et assurait un revenu de remplacement est révolue. L'État-providence est également là pour les personnes qui se trouvent sur le marché du travail, p.ex. pour soutenir leur salaire ou pour permettre une conciliation réussie du travail et de la famille. Les dépenses classiques, comme pour le chômage et les pensions, subsistent néanmoins, avec pour effet de faire augmenter les dépenses sociales. De nouveaux systèmes d'épargne intelligents doivent être mis en place, dans lesquels les personnes contribuent à investir et constituent des droits tout au long de leur carrière, assumant ainsi elles-mêmes leur responsabilité en vue de décharger la solidarité.

 


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.