Charges sociales en 2017 – La baisse amorcée doit continuer

Chaque année, la FEB analyse l’évolution des charges sociales sur les salaires que les entreprises paient en contrepartie du travail effectif des travailleurs.

Alice Defauw, CENTRE DE COMPÉTENCE EMPLOI & SÉCURITÉ SOCIALE
19 septembre 2017

L’année 2016 enregistrait une belle diminution grâce à la mise en place de la première étape des mesures prises dans le cadre du tax shift. Pour rappel, la mesure phare du tax shift concerne la diminution du taux facial de cotisations de 32,40% à 25% d’ici 2018.

L’ensemble des effets du tax shift ne seront donc visibles qu’à partir de 2018. En 2017, on observe une poursuite de la diminution des charges sociales. Moins élevée que celle résultant de la première phase de l’opération tax shift, comme le montrent les chiffres ci-dessous.

La diminution plus importante observée pour les ouvriers s’explique principalement par la poursuite de la baisse de la cotisation « vacances annuelles » (au 1er trimestre de 2017). Depuis 2015, la cotisation pour les vacances annuelles des ouvriers diminue progressivement (la cotisation trimestrielle, historiquement de 6%, a été à nouveau diminuée jusqu’à 5,61% début 2017).

À côté de cette diminution, la cotisation pour les missions classiques du Fonds de fermeture des entreprises a, quant à elle, connu une légère augmentation (de 0,15% (0,18%) à 0,18% (0,22%) pour les entreprises de moins de 20 travailleurs (de 20 travailleurs ou plus)).

Les charges sociales 2017 s’élèvent en 2017 à 71,64% pour les ouvriers et 65,55% pour les employés.

FEB – Bien que les charges sociales que supportent les employeurs restent élevées, l’évolution à la baisse amorcée par la mise en place du tax shift constitue un élément positif. Ces mesures s’avèrent indispensables pour encourager et stimuler la croissance et l’emploi. Elles doivent toutefois aller de pair avec d’autres mesures – entre autres au niveau de la formation des salaires – qui stimulent la compétitivité, la croissance et l’emploi.


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.