Le budget de la sécurité sociale dans le rouge

L’actualisation des chiffres pour l’année 2016 montre une détérioration du solde budgétaire de la sécurité sociale des salariés, de 228,8 millions EUR par rapport au contrôle budgétaire. La sécurité sociale devrait connaître un déficit de 748,4 millions en 2016.

Alice Defauw, CENTRE DE COMPÉTENCE EMPLOI & SÉCURITÉ SOCIALE
06 juillet 2016

Par rapport à l’année dernière, le déficit s’alourdit de 631,6 millions (mio). Parmi les évolutions, on observe que les dépenses de prestations ont augmenté globalement de 2,4% (+945,4 mio) avec des hausses non négligeables au niveau de la maladie-invalidité (+412 mio) et des pensions (+935,6 mio). Seules les dépenses de l’ONEm sont en baisse (-401 mio).

Selon les estimations pour 2017, les dépenses de prestations devraient poursuivre les mêmes évolutions ; hausses attendues de 297 mio (+4%) en maladie-invalidité, de 659,9 mio en pension (+2,75%) et diminution de 421,8 mio (-5,2%) au niveau de l’ONEm.

Les prévisions pour 2017-2020 semblent indiquer un ‘boni’ dans la sécurité sociale qui diminuerait progressivement de 2,6 milliards (mia) à 859 mio. Ces chiffres sont cependant à prendre avec des pincettes. En effet, ils ne reflètent pas la situation budgétaire réelle de la sécu étant donné que l’impact de la 6e réforme de l’État n’a pas été neutralisé. Lors de l’avis établi par les partenaires sociaux, un montant de 8,7 mia à neutraliser avait été estimé (voir à ce propos notre article précédent). Notre avis est pour le moment entre les mains du gouvernement.

FEB – Nous tenons à rappeler l’importance d’exécuter cet avis afin qu’une réelle réforme du financement de la sécurité sociale ait lieu. Neutraliser l’impact de la 6e réforme de l’État reste primordial si l’on veut pouvoir montrer la situation financière réelle de la sécu. De plus, des dépenses de prestations croissantes en maladie-invalidité et en pensions doivent faire l’objet d’un monitoring précis et doivent être contenues à l’aide des mesures adéquates.


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.