La sécurité sociale belge fête son 75e anniversaire : quelles priorités pour la sécurité sociale de demain ?

L’arrêté-loi concernant la sécurité sociale des travailleurs, qui constitue le fondement de la sécurité sociale de l’après-guerre pour les travailleurs en Belgique, a été adopté le 28 décembre 1944. Cette année, à l’occasion du 75e anniversaire de notre sécurité sociale, le SPF Sécurité sociale souhaite dresser le bilan et créer une ’plateforme de réflexion et de concertation’ afin de soutenir le développement d’une politique axée sur l’avenir et fondée sur des faits. Dans ce cadre, la FEB a fait part de sa vision, à l’instar des partenaires sociaux, parties prenantes et experts issus notamment du monde académique, des services publics et de la société civile.

Ineke De Bisschop, CENTRE DE COMPÉTENCE EMPLOI & SÉCURITÉ SOCIALE
12 mars 2019

Le 28 février s’est tenue la première session du Forum ‘La sécurité sociale du futur’, durant laquelle les différents acteurs ont abordé les deux premiers des quatre thèmes centraux mis en avant par le SPF : la question de savoir si la sécurité sociale est adéquate pour les personnes peu qualifiées dans le contexte d’une économie de la connaissance et la question du non-recours aux droits sociaux. La deuxième session du forum se tiendra fin avril et portera sur la soutenabilité financière de notre sécurité sociale ainsi que sur la sécurité sociale dans le contexte des nouvelles formes de travail.

Le forum s’est clôturé par un débat entre les partenaires sociaux sur les défis et les priorités pour la sécurité sociale du futur ainsi que sur l’avenir de la sécurité sociale. Il est d’une importance capitale pour la FEB que la politique relative à la sécurité sociale et celle relative au marché du travail soient étroitement liées : notre sécurité sociale sera activatrice ou ne sera pas. Le travail demeure la meilleure garantie contre la pauvreté, ce qui est d’autant plus vrai maintenant que les salaires minimums vont être revus à la hausse dans le cadre de l’accord interprofessionnel. La sécurité sociale doit toutefois être considérée dans son ensemble : lorsque les minima sont relevés, cela pose problème au niveau des plafonds salariaux de ceux qui cotisent. En outre, il importe également d’investir dans la formation et l’apprentissage tout au long de la vie, le développement des compétences et l’orientation vers le marché du travail, afin de faire face aux nouveaux risques tels que l’obsolescence rapide des connaissances. Travailler doit être financièrement intéressant et les pièges à l’emploi doivent être évités à tout prix. C’est pourquoi la Belgique doit miser davantage sur une politique active du marché du travail plutôt que sur des mesures passives, qui prévalent actuellement mais se révèlent inefficaces. Enfin, en vue de maintenir et renforcer l’assise de notre sécurité sociale, il est essentiel de miser sur la transparence, la clarté et la simplification administrative. La digitalisation pourrait jouer un rôle important dans ce cadre.

FEB – La FEB a élaboré une vision de l’avenir de notre sécurité sociale, qui sera publiée prochainement. Celle-ci repose sur quatre piliers : la sécurité sociale doit être durable, performante, moderne et simple et doit tendre vers les quatre équilibres suivants : entre recettes et dépenses, droits et obligations, responsabilité individuelle et collective, et assurance et solidarité.


Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.

Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.