FEB Communiqué de presse

10 octobre 2017
NL

« La mise en œuvre des engagements fiscaux et sociaux est à présent garantie »

Le Premier ministre Charles Michel a garanti aujourd’hui dans sa déclaration de politique générale la bonne exécution des mesures adoptées dans le cadre de l’accord estival. Pour la Fédération des entreprises de Belgique (FEB), la réduction de l’impôt des sociétés est la plus importante qui sera mise en œuvre dans les prochains mois : « Le nouveau gouvernement néerlandais a annoncé une baisse du taux à 21%. La France s’apprête également à réformer dans ce domaine. C’est une bonne chose que la Belgique ait pris cette décision maintenant », déclare Pieter Timmermans, administrateur délégué de la FEB.

Engagements sur le plan fiscal

La réduction du taux nominal de l’impôt des sociétés en deux temps, avec une première baisse sous la barre des 30% en 2018, pour atteindre un taux de 25% en 2020 est une excellente décision. Par ailleurs, il est crucial d’introduire dans la législation un système de consolidation fiscale, permettant aux groupes d’entreprises de consolider les bénéfices et pertes de différentes filiales et de ne devoir payer ensuite des impôts que sur le bénéfice consolidé. Enfin, le maintien du principe de déduction des intérêts notionnels constitue également un élément positif.

Engagements sur le plan socio-économique

Les offres d’emploi se multiplient et il devient difficile de pourvoir les postes vacants. Si cette tendance se poursuit, nous évoluerons d’une économie de croissance (les entreprises souhaitent se développer et donc accroître leurs effectifs) vers une économie de pénurie (la croissance des entreprises est interrompue car elles ne trouvent pas le personnel adéquat). Aujourd’hui, plus de 120.000 emplois sont vacants et la Belgique se classe au sommet dans ce domaine.

Des mesures permettant de supprimer les freins à l’emploi, telles que la réintroduction de la période d’essai ou les ‘startersjobs’, sont plus que bienvenues. Le modèle actuel en matière d’ancienneté constitue lui aussi un obstacle à l’engagement de travailleurs âgés. Le Premier ministre reconnaît qu’une collaboration avec les autorités régionales est cruciale dans ces domaines.

Autres mesures

Un plan de mobilité global ou un pacte énergétique interfédéral sont des objectifs que le gouvernement fédéral ne peut réaliser seul, mais pour lesquels il peut donner les impulsions nécessaires.

Les taux d’intérêt bas rendent le financement des investissements publics peu onéreux de sorte qu’il existe de nombreux projets d’investissement rentables qui peuvent renforcer la croissance économique. Un déploiement optimal du pacte d’investissement est donc nécessaire.

Pieter Timmermans : « L’exécution de l’accord estival représente un travail considérable pour le gouvernement fédéral. Nous analyserons soigneusement toutes les mesures. La garantie de la mise en œuvre des engagements sur le plan fiscal et social est déjà une bonne chose. Ce pays a en effet besoin de mesures permettant de relever le taux d’emploi et de générer des investissements nationaux et étrangers. »



BART CROES / SOPHIE SINE
COMMUNICATION & EVENTS
10 OCTOBRE 2017
Contact
du service de presse
Bart Croes - T + 32 2 515 08 77 | bcr@vbo-feb.be
Sophie Sine - T + 32 2 515 08 03 | ssi@vbo-feb.be
Porte-parole des entreprises de Belgique, la FEB représente – au travers d’une quarantaine de fédérations sectorielles membres – plus de 50.000 petites, moyennes et grandes entreprises. Ensemble, elles assurent 75% de l'emploi dans le secteur privé, 80% des exportations et 2/3 de la valeur ajoutée créée en Belgique. Seule coupole d’employeurs au niveau interprofessionnel, la FEB représente les entreprises des trois Régions du pays.
Se désinscrire    -    View in browser

Disclaimer    -    Contact    -    Imprimer    -    Vie privée
Share
Tweet
Partager via e-mail

 
FEB ASBL
Rue Ravenstein 4
B - 1000 Bruxelles
Tel + 32 2 515 08 11

info@vbo-feb.be