FEB Communiqué de presse

10 octobre 2017
NL

Que feriez-vous avec 40 millions ?

Aujourd’hui certains agents du service public sont en grève. Tous les travailleurs et les employés sont touchés directement ou indirectement par ces actions. La FEB ne remet pas le droit de grève en cause mais pour notre organisation celui-ci doit être utilisé lorsque tous les autres moyens de négociation ont échoué. Force est de constater que ce n’est pas le cas aujourd’hui, d’autant plus que le jour choisi est celui annoncé de la déclaration de politique générale. De plus, la raison annoncée pour justifier cette grève, à savoir: la privatisation de la SNCB, n’est pas à l’ordre du jour.

Outre les problèmes pratiques engendrés par la grève, la FEB veut rappeler que l’impact économique d’une grève n’est pas négligeable. Selon nos calculs cette grève de la SNCB coûterait environ 40 millions à notre économie. Cela ne dit a priori pas grand-chose, mais il est pourtant possible de faire beaucoup avec 40 millions. Pour illustrer cela, notre organisation, avec le soutien de ses fédérations sectorielles, lance ce matin le hashtag suivant en français et en néerlandais: #avec40millions #hadik40miljoen et demande à tout le monde ce qu’ils feraient avec 40 millions.

Car 40 millions ce n’est pas rien

-          40 millions, ce sont 169.491 tickets combi pour le festival Rock Werchter

-          40 millions, ce sont 15.384.615 cornets de frites

-          40 millions, c’est la moitié du prix d’un boeing 737-700

-          40 millions, c’est le transfert d’Eden Hazard vers Chelsea en 2012

-          40 millions, c’est deux fois le budget pour l’aménagement du piétonnier de Bruxelles

-          40 millions, c’est 9/10 du Budget du Sénat en 2017

-          40 millions, c’est le prix moyen de la construction de 182 nouvelles maisons en Belgique

-          40 millions, c’est le budget de l’enveloppe pour les métiers lourds en Belgique pour 2019

-          40 millions, c’est ¼ du budget total pour les congés parentaux

-          40 millions, c’est 1/10 du budget crédit-temps dans le secteur privé      

-          40 millions, c’est le budget nécessaire pour mettre en place le système de pension à points

Pieter Timmermans, administrateur délégué de la FEB: avec cette action nous voulons montrer qu’une grève n’est jamais anodine et qu’elle touche aux portefeuilles de tous les citoyens. La FEB a toujours privilégié le dialogue social et regrette donc les actions d’aujourd’hui qui pénalisent encore une fois ceux qui veulent travailler. Je demande donc aux syndicalistes de prendre leur responsabilité et d’arrêter ces actions et de commencer à dialoguer de façon constructive.



BART CROES / SOPHIE SINE
COMMUNICATION & EVENTS
10 OCTOBRE 2017
Contact
du service de presse
Bart Croes - T + 32 2 515 08 77 | bcr@vbo-feb.be
Sophie Sine - T + 32 2 515 08 03 | ssi@vbo-feb.be
Porte-parole des entreprises de Belgique, la FEB représente – au travers d’une quarantaine de fédérations sectorielles membres – plus de 50.000 petites, moyennes et grandes entreprises. Ensemble, elles assurent 75% de l'emploi dans le secteur privé, 80% des exportations et 2/3 de la valeur ajoutée créée en Belgique. Seule coupole d’employeurs au niveau interprofessionnel, la FEB représente les entreprises des trois Régions du pays.
Se désinscrire    -    View in browser

Disclaimer    -    Contact    -    Imprimer    -    Vie privée
Share
Tweet
Partager via e-mail

 
FEB ASBL
Rue Ravenstein 4
B - 1000 Bruxelles
Tel + 32 2 515 08 11

info@vbo-feb.be