Déclaration du Groupe des Dix : message aux 2 préformateurs

Dès le début de la crise du coronavirus, il était clair que son impact socio-économique serait d’une ampleur sans précédent. Le Groupe des Dix – le groupe des négociateurs clés des employeurs et des syndicats – estime dès lors qu’un plan d’action fédéral s’impose, dont les mesures interviendraient à trois périodes différentes :


Presse, COMMUNICATION & EVENTS
08 septembre 2020

1)      Période corona : maîtriser l’impact

Le Groupe des Dix appelle le Conseil national de sécurité qui se réunira fin septembre à fixer un cadre stable et clair de mesures qui restera d’application pendant la période corona. Ce cadre doit indiquer clairement comment notre société peut fonctionner de manière maximale sur le plan social et économique, dans le respect des exigences sanitaires requises. Dans la période corona à venir, il y a lieu de veiller à maintenir au maximum l’ensemble des activités économiques. Les partenaires sociaux appellent également conjointement à ne pas laisser disparaître le contact avec l’entreprise et les collègues en cas de télétravail.

2)      La relance : un plan de relance ambitieux s’impose

Deux facteurs importants pouvant favoriser la reprise économique et la croissance de la productivité sont, d’une part, la digitalisation et, d’autre part, une augmentation des investissements productifs.

Dans une première partie de leur déclaration sur la relance, les partenaires sociaux définissent une approche conjointe et globale de l’impact de la digitalisation sur le marché du travail. Ils mettent en avant 9 domaines dans lesquels des mesures concrètes devraient être prises. Ils s’attelleront personnellement à l’élaboration de l’apprentissage tout au long de la vie, des trajets d’insertion, des pôles de transition, de l’activation des demandeurs d’emploi...

La deuxième partie consiste en un plaidoyer conjoint particulièrement important des syndicats et des employeurs en faveur d’un plan d’investissement ambitieux visant principalement les investissements productifs. Il s’agit d’investissements qui génèrent un important « effet multiplicateur », stimulent la croissance de la productivité de notre économie et, enfin, bénéficient à la création d’emplois et au financement de la sécurité sociale. À cet égard, les partenaires sociaux ont fixé des objectifs, défini des priorités et identifié des possibilités de financement.

Objectif ? Les investissements publics dans notre pays sont particulièrement faibles actuellement. Un mouvement de rattrapage est dès lors nécessaire. Il doit s’appuyer sur un ambitieux programme d’investissements publics par les autorités fédérales, régionales et locales. Le Groupe des Dix plaide en faveur d’un plan d’investissement ambitieux, dans lequel notre pays doit se fixer l’objectif de doubler ses investissements publics pour les 10 prochaines années, pour les faire passer d’un peu plus de 2% du PIB actuellement à au moins 4% en 2030.

Priorités ? Selon le Groupe des Dix, la priorité doit notamment être donnée aux domaines de la mobilité, de l’énergie et de la digitalisation. Les partenaires sociaux proposent, par exemple, de travailler sur l’isolation et la rénovation du parc immobilier privé et public, les chaînons manquants dans la mobilité, une politique des transports connectée numériquement via un plan de mobilité interfédéral, un engagement fort en faveur d’un réseau de télécommunications moderne et tourné vers l’avenir, un plan énergétique permettant la transition vers les énergies renouvelables sans compromettre la sécurité d’approvisionnement de notre pays.

Financement ? Tout d’abord, il est urgent d’élaborer un plan pour mobiliser les moyens récemment libérés par l’Europe en faveur de notre pays. Ensuite, des fonds doivent également être mobilisés dans le secteur privé afin de stimuler les investissements privés et publics.

3)      Post-corona : renforcer la résistance aux chocs

Le Groupe des Dix appelle à adopter des mesures structurelles pour rendre à l’avenir notre économie plus résistante à des chocs tels que la crise du coronavirus, et l’adapter aux changements rendus définitifs par la pandémie.

Le Groupe des Dix élaborera ce plan d’action global et invite les autorités fédérales à entrer en concertation avec lui à ce sujet.

Selon Pieter Timmermans, administrateur délégué de la FEB, il s’agit d’une déclaration importante du Groupe des Dix : « Ce message du Groupe des Dix constitue ni plus ni moins qu’un jalon, un point de référence dans les relations socio-économiques entre employeurs et syndicats. Non seulement il arrive au bon moment en tant qu’input pour les (pré)formateurs du nouveau gouvernement fédéral, mais il renferme surtout un contenu important. Pour la première fois, syndicats et employeurs affirment conjointement la nécessité d’un plan d’investissement ambitieux, émettent conjointement des propositions pour un pacte de mobilité interfédéral, mettent sur la table des solutions consensuelles visant la transition énergétique avec une garantie de sécurité d’approvisionnement, et plaident conjointement en faveur d’un réseau de télécommunications performant et tourné vers l’avenir, qui permettra de nombreux nouveaux développements technologiques dans le domaine notamment de la mobilité et des soins de santé ».

Vous trouverez la déclaration dans son entièreté via ce lien.

Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.


Newsletters FEB

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.