Accord salarial en Allemagne

En Allemagne, les négociations sectorielles sur l’évolution des salaires ont lieu tous les ans et s'étalent tout au long de l'année, suivant le délai d'expiration des différents accords de branche. Celui du secteur de l’électro et du métal se terminait fin 2017. Après plusieurs semaines de négociation, le patronat et le plus grand syndicat allemand, IG Metall, sont parvenus à conclure un accord sur les salaires et le temps de travail dans la région du Bäden-Wurttemberg. Cet « accord-pilote » devrait servir de base pour les autres régions et les autres secteurs.


Carole Dembour, CENTRE DE COMPÉTENCE ÉCONOMIE & CONJONCTURE
20 février 2018

En ce qui concerne l’évolution des salaires, l’accord négocié prévoit pour la période du 1er janvier 2018 au 31 mars 2020 :

  • En mars 2018, une prime unique de 100 EUR ;
  • En avril 2018, une augmentation de 4,3% des salaires ;
  • À partir de 2019, une prime annuelle équivalant à un quart (27,54%) du salaire mensuel, payée en juillet ;
  • À partir de 2019 également, une prime annuelle fixe de 400 EUR, celle-ci pouvant néanmoins être adaptée ou annulée au niveau de l’entreprise en cas de détérioration des circonstances économiques.

En ce qui concerne la flexibilité du temps de travail, le patronat obtient un accroissement de la possibilité de porter à 40 heures le temps de travail hebdomadaire pour faire face avec plus de souplesse à une hausse temporaire des commandes. Le système actuel prévoit qu’une semaine de 40 heures peut être convenue avec maximum 18% de la main-d'œuvre (durée « normale : 35 heures). Les entreprises ont désormais la possibilité de l'appliquer à un pourcentage plus élevé de main-d'œuvre, soit jusqu'à 30 ou 50% en cas de pénurie de main-d'œuvre qualifiée ou lorsque la moitié au moins des salariés sont dans les catégories salariales supérieures. Il est également possible d'introduire un volume d'heures de travail collectif au niveau de l'entreprise. Celle-ci détermine alors elle-même un certain pourcentage d'employés travaillant 40 heures, pour autant que la durée moyenne de travail dans l'entreprise n'excède pas 35,9 heures.

En contrepartie, les salariés pourront réduire leur temps de travail hebdomadaire de 35 à 28 heures pour s’occuper de leurs enfants ou prendre en charge des parents malades ou âgés, sur une période maximale de deux ans.

Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.


Newsletters FEB

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.