Des augmentations des coûts salariaux irréfléchies ont un effet négatif sur la compétitivité des entreprises belges

L'European Trade Union Institute (ETUI) publiait aujourd'hui une étude sur le lien entre la productivité et les augmentations salariales réelles dans les États membres européens entre 2000 et 2016. Il conclut que pour la Belgique, la croissance des salaires a été moins rapide que celle de la productivité, ce qui laisserait à nouveau une marge pour des augmentations salariales réelles. La Fédération des entreprises de Belgique (FEB) n'est pas d'accord avec cette conclusion : ‘L'étude ignore complètement la réalité en niant le handicap salarial historique de 11 à 12%. Des augmentations des coûts salariaux irréfléchies affecteront la compétitivité de nos entreprises et entraîneront des pertes d'emploi', déclare Carole Dembour, conseiller à la FEB.


Presse, COMMUNICATION & EVENTS
19 avril 2018

Par ailleurs, il est important de rappeler que les niveaux de salaire absolus en Belgique sont déjà nettement plus élevés qu'en Allemagne, en France et aux Pays-Bas. En 2018, après déduction de toutes les réductions de charge et subventions fiscales, une heure de travail reste de 11 à 12% plus onéreuse en Belgique que dans les pays voisins (36,2 EUR contre 32,5 EUR). Les entreprises doivent donc être extrêmement innovantes, productives et flexibles ou avoir des produits de niche de haute qualité avec des processus de production fortement automatisés pour se faire leur place sur le marché mondial. Ce handicap en matière de niveaux de salaire absolus doit être résorbé plus avant comme le prévoit la réforme de la loi de 1996.

‘Procéder aujourd'hui de manière irréfléchie à des augmentations des coûts salariaux économiquement injustifiables, supérieures à celles des pays voisins, affecterait la compétitivité de nos entreprises, induirait une création d'emploi moins forte et renforcerait ainsi à nouveau le phénomène ‘insider versus outsider’ sur notre marché du travail’, conclut Carole Dembour.

Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.


Newsletters FEB

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.