Sans norme salariale, pas d'indexation automatique des salaires

La FGTB-ABVV organise le 24 septembre une manifestation nationale contre la loi de ’96. Le syndicat socialiste estime que la loi actuelle ‘ne fonctionne pas’, parce que la marge maximale disponible calculée par le CCE (Conseil central de l’économie) ‘ne laisse pas une marge de négociation suffisante’. La FGTB exige donc une ‘réforme fondamentale’ de la loi de ’96.


Edward Roosens, CENTRE DE COMPÉTENCE ENTREPRENEURIAT NUMÉRIQUE & INNOVANT Christophe Ernaelsteen, CENTRE DE COMPÉTENCE ÉCONOMIE & CONJONCTURE
21 septembre 2021

Soulignons que le syndicat ne demande pas la suppression de la loi et ce n’est pas un hasard. En effet, la loi, modèle d’équilibre, indique à trois reprises (art. 5, art. 6, §4 et art. 8) que les indexations et les augmentations barémiques sont toujours garanties…

Elle offre donc à l’indexation automatique des salaires, qui est le résultat de dizaines de CCT sectorielles conclues après la guerre, une ‘protection’ légale accrue. Il en va de même pour les augmentations barémiques automatiques, qui sont particulièrement importantes en Belgique dans certains secteurs d’employés et qui sont également prévues par des CCT sectorielles.

> Lire le texte complet du flyer de la FEB 'Sans norme salariale, pas d'indexation automatique des salaires'

Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.


Newsletters FEB

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.