Besoin d’un vaccin contre les faillites

Nos scientifiques ont fourni un travail remarquable en développant un vaccin en neuf mois. La production tourne à plein régime, également dans notre pays. Nous avons toutes les raisons d’en être fiers. Les vaccins sont porteurs d’espoir et de perspectives, mais cela ne doit pas endormir notre attention. Nous ne sommes pas encore au bout du chemin car environ dix mois après le début de la crise du coronavirus, de nombreuses entreprises sont toujours en grande difficulté.


Pieter Timmermans, ADMINISTRATEUR DÉLÉGUÉ
26 janvier 2021

Le nombre d’entreprises en danger croît de manière préoccupante

Les chiffres ne laissent aucun doute. Il ressort d’une analyse réalisée par notre service d’étude et l’entreprise spécialisée dans la collecte de données Graydon qu’après une reprise timide durant l’été, la deuxième vague du coronavirus au début du mois de novembre a à nouveau gravement touché l’économie belge. En l’absence des mesures gouvernementales prises depuis le début de la crise, près de la moitié (49,6%) des entreprises éprouveraient aujourd’hui d’importantes difficultés financières. Grâce à ces mesures, le pourcentage a pu être ramené à 29,8%. Si l’on fait abstraction des entreprises déjà en difficulté avant la crise, on obtient un pourcentage de 20,1% d’entreprises en situation précaire. Cela signifie donc qu’une entreprise sur cinq parmi celles qui étaient parfaitement saines avant la crise est aujourd’hui confrontée à d’importants problèmes de liquidités et/ou de solvabilité. À titre de comparaison, dans notre analyse commune du mois de septembre après la première vague, cela concernait 16,2%, soit une entreprise sur six. Le nombre d’entreprises au bord de la faillite augmente donc considérablement.

Un AIP respectant la norme salariale est essentiel quand ‘tous’ les secteurs sont en difficulté

Si nous examinons ces chiffres de plus près, il apparaît que ce sont les jeunes et les petites entreprises qui souffrent le plus de la crise. Ce constat est alarmant dans la mesure où de nombreuses startups et scale-ups, représentant les entreprises de demain et commercialisant de nouvelles technologies expérimentales – autrement dit, les moteurs de l’innovation –, pourraient disparaître, affectant ainsi notre potentiel de croissance à moyen et long terme. Par ailleurs, aucun secteur n’est épargné. Dans presque chaque secteur d’activité, une multitude d’entreprises risquent de se retrouver en difficulté suite à l’impact de la crise sanitaire. D’où notre message sans équivoque aux syndicats : saper la compétitivité de nos entreprises aujourd’hui équivaut à des pertes d’emploi supplémentaires demain !

Un plan de solvabilité efficace est indispensable

Heureusement, les différentes autorités ont tout mis en œuvre pour soutenir les entreprises, et ce, avec succès. Le risque de faillite a ainsi pu être réduit de moitié ces derniers mois. C’est une bonne nouvelle. Mais la mauvaise nouvelle, c’est que les entreprises parfaitement saines avant la crise sont en train d’épuiser leurs réserves et risquent de plus en plus de manquer d’oxygène. Nous nous dirigeons donc vers une grave crise de solvabilité, avec un risque élevé de faillite pour des milliers de petites, moyennes et même grandes entreprises. Un plan de solvabilité contenant des mesures financières et fiscales fortes, coordonnées à tous les niveaux de pouvoir, est la seule option pour éviter ce scénario.

Aujourd’hui, il faut persévérer. Nous continuerons à nous concerter avec le gouvernement afin de renforcer fondamentalement et structurellement la solvabilité de nos entreprises.

Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.


Newsletters FEB

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.