Comment éviter une vague de faillites ?

L’année 2020 sera reprise dans les annales comme l’année de la pandémie du COVID-19. Bon nombre de pays, dont la Belgique, ont été contraints de prendre des mesures drastiques pour endiguer au maximum la propagation du coronavirus. Cette crise sanitaire et les mesures de limitation des libertés ont débouché sur une crise économique extrêmement sévère. 43% des entreprises belges auraient aujourd'hui été au bord de la faillite si les autorités n'avaient pas adopté des mesures pour contrer ce choc. Mais le danger n'est pas écarté pour autant. Au contraire.


Pieter Timmermans, ADMINISTRATEUR DÉLÉGUÉ
09 septembre 2020

Pour cette rentrée 2020, la FEB a fait le point sur la situation économique des entreprises belges. Grâce à la collaboration de nos équipes avec l’institut Graydon, nous avons estimé l’impact de la crise du coronavirus sur les besoins en liquidité des entreprises belges à l’heure d’aujourd’hui. Conclusion : il est clair que la crise n’est pas encore finie !

La crise du coronavirus a été extrêmement virulente. En l’absence de mesures gouvernementales, plus de la moitié des entreprises belges enregistreraient aujourd’hui d’importants problèmes de liquidité et plus de 43% de nos entreprises seraient au bord de la faillite. Les mesures de soutien, telles que le régime souple de chômage temporaire, les primes régionales et surtout les accords bancaires relatifs au report des crédits et à la possibilité de contracter de nouveaux prêts avec une garantie d’État, ont largement contribué à réduire le nombre d’entreprises en difficulté à hauteur, selon nos estimations, d’une entreprise sur quatre.

1 entreprise sur 6 qui étaient saines est aujourd’hui en péril

Bien sûr, certaines de ces entreprises présentaient déjà des problèmes avant la crise. Si nous n'en tenons pas compte, nous obtenons encore 16% des entreprises, soit près d’une entreprise belge sur six, dont la situation était parfaitement saine avant la crise et qui est confrontée aujourd’hui à d’importants problèmes de liquidité. Si rien n’est fait rapidement, la crise de liquidité pourrait se transformer en une crise de solvabilité et de nombreuses entreprises seraient alors contraintes de se déclarer en faillite avec toutes les conséquences économiques qui s’en suivraient : une forte augmentation du chômage, une réduction des recettes fiscales et, par conséquent, une détérioration des finances publiques, un ralentissement de la croissance potentielle, etc.

Les mesures prises à ce jour ont beaucoup aidé les entreprises, mais sont malheureusement insuffisantes, surtout pour les petites, les moyennes, les plus jeunes entreprises, et pour quelques grandes entreprises des secteurs économiques les plus touchés.

Chers (pré)formateurs, des mesures s'imposent pour éviter des faillites

Nous avons d'urgence besoin de mesures additionnelles pour restaurer la solvabilité des entreprises, car nous ne pouvons laisser tant de bonnes entreprises tomber en faillite. La FEB propose donc entre autres de stimuler les injections de capitaux dans les entreprises, par exemple via un recentrage et un renforcement de la déduction pour intérêts notionnels, un renforcement du Tax Shelter pour les start-ups et scale-ups et une mobilisation de l’épargne publique et privée.

Les résultats de l'enquête menée par la FEB en collaboration avec Graydon sont éloquents. Il appartient maintenant aux décideurs politiques de prendre rapidement leurs responsabilités et de mettre sur la table, de toute urgence, un plan de relance économique pour consolider l'assise financière de milliers d'entreprises. C'est en effet la seule manière de garantir la croissance potentielle et notre prospérité future. Les (pré)formateurs savent donc ce qu’il leur reste à faire.

Vous pouvez consulter notre communiqué de presse via ce lien.

Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.


Newsletter FEB IMPACT

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.