Quel espoir quand les perspectives font défaut ?

Cette semaine, j’ai vu à la télévision deux philosophes discuter sur le thème de la santé. Quelles sont les limites de la bonne santé ? Le physique est important, mais le bien-être mental a autant d’influence sur le bien-être général. Avec le déploiement de la stratégie vaccinale, l’espoir augmente, mais quel espoir peut-on avoir sans perspectives ? La situation sanitaire reste précaire et donc prioritaire, mais aujourd’hui on manque de perspectives concrètes. Ce manque affecte la santé des personnes et des entreprises.


Pieter Timmermans, ADMINISTRATEUR DÉLÉGUÉ
23 février 2021

De nombreux secteurs sont bloqués depuis des mois. Le télétravail ne facilite pas toujours l’organisation du travail, ni pour l’employeur ni pour le travailleur. Certainement pas s’il faut y avoir recours aussi longtemps et sans interruption. Les personnes et les entreprises ont besoin d’oxygène pour (sur)vivre. Les coûts et les charges sociétaux et économiques commencent à peser tellement lourd que les entreprises épuisent leurs réserves malgré les mesures d’aide prises par les différentes autorités pour renforcer leurs liquidités. Nous sommes donc confrontés à une grave crise de solvabilité associée à un risque élevé et croissant de faillite pour des milliers de petites, moyennes et même grandes entreprises. 

Un plan de sortie calculé

Offrir une perspective ne signifie toutefois pas qu’il faut lâcher la bride. Il faut réapprendre à marcher avant de se mettre à courir, comme lors d’une revalidation. Se reconstruire lentement et reconstituer ses forces sans forcer. Nous avons besoin aujourd’hui d’un plan échelonné, réalisable et progressif qui permettra à l’économie de se remettre sur pied en toute sécurité et d’éviter le pire. Je l’appellerai plan de sortie calculé. Un plan qui nous sort pas à pas de la crise. Un plan de réouverture des secteurs paralysés depuis des mois et qui peuvent à peine supporter le poids de leurs pertes. Un plan qui veille de près à un équilibre sain entre les coûts de santé et les énormes coûts sociétaux et économiques.

En tant qu’organisation coupole de plus de 40 secteurs, la FEB est prête à se pencher avec le gouvernement sur ce plan de sortie et à contribuer à sa concrétisation. En même temps, nous continuons à insister sur le respect de toutes les règles sanitaires et de distanciation tant par les employeurs que par les travailleurs.

« L’homme, l’économie et la société doivent avoir aujourd’hui la possibilité de réapprendre à marcher »

En résumé, l’homme, l’économie et la société doivent avoir aujourd’hui la possibilité de réapprendre à marcher. Il faut une perspective d’amélioration. Une perspective de sortir ensemble de la crise sanitaire et économique de manière calculée et équilibrée. La pandémie est loin d’être terminée, mais notre bien-être mental, économique et sociétal a besoin de perspectives pour pouvoir soutenir l’effort.

Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.


Newsletters FEB

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.