Accord de l'ONU sur la pollution plastique : un coup de pouce pour l'approche circulaire des matières plastiques ?

Du 28 février au 2 mars, les Nations unies (ONU) ont tenu à Nairobi leur cinquième conférence sur l'environnement. La lutte contre les déchets plastiques, qui doivent être endigués au plus vite, figurait en bonne place à l'ordre du jour. Après de longues négociations, un accord historique a été conclu. Les délégués de pas moins de 175 pays souhaitent parvenir à un accord juridiquement contraignant d'ici à 2024 pour mettre fin à la pollution plastique. La présidente norvégienne Inger Andersen a même parlé du « traité environnemental le plus important depuis l'accord de Paris sur le climat [2015] ».


Stephan Vandermolen, CENTRE DE COMPÉTENCE DURABILITÉ & ÉCONOMIE CIRCULAIRE
08 mars 2022

L'accord des Nations unies prévoit la création d'une commission internationale des Nations unies chargée de négocier un traité juridiquement contraignant. La commission débutera ses travaux dès cette année et le traité devrait être prêt à la fin de 2024. La FEB continuera à suivre ces nouvelles règles mondiales pour éviter le déversement des déchets plastiques dans la nature. Nous préconisons une approche qui va au-delà de la politique des déchets et prend en compte l'ensemble de la chaîne de valeur, de la production à la consommation. Cette commission devrait également tenir compte des initiatives existantes de l'Union européenne (par exemple Plastiques à usage unique) et assurer une coordination suffisante. Il est essentiel de considérer l'ensemble de la chaîne de valeur dans une perspective circulaire lors de l'élaboration du traité. Nous plaidons pour l'inclusion de toutes les stratégies circulaires (de la réutilisation au recyclage chimique).

Par exemple, nous sommes leaders dans le domaine du recyclage. Avec le nouveau sac bleu, nous pouvons trier quinze flux de déchets, tels que les pots de yaourt, les films d'emballage et les sachets de chips. Il faut donc, globalement, miser sur de meilleurs systèmes de collecte pour que les taux de recyclage des plastiques continuent d'augmenter. La Belgique peut également être à l'avant-garde du recyclage chimique, car nous disposons de l'expertise nécessaire pour maintenir un maximum de plastiques dans une économie circulaire.

La question reste donc de savoir quelles mesures contraignantes seront prises et comment l'UE y répondra. Nous espérons en tous cas que les initiatives (contraignantes) stimuleront l'utilisation circulaire des plastiques.

Pour info :

 

Photo ©Unsplash

Nos partenaires

Domaines d'action

Un environnement entrepreneurial optimal est essentiel à une économie saine et à une croissance durable. La FEB entend contribuer à la création et au maintien d'un tel environnement, notamment en suivant attentivement tous les dossiers qui touchent de près la vie des entreprises. Voici, regroupés sous 18 thèmes, les dossiers sur lesquels elle concentre ses réflexions et initiatives.


Newsletters FEB et communiqués de presse

Inscrivez-vous et recevez chaque semaine, dans votre boîte mail, les derniers articles parus.